Cirque
Les Colporteurs font leur bal noir à la Villette

Les Colporteurs font leur bal noir à la Villette

16 décembre 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le Bal des Intouchables, tel est le nom de ce spectacle de la compagnie Les Colporteurs. Un virevoltant et sombre moment où le cirque prend ici son sens le plus noir, celui d’un monde où les hommes s’ignorent.

[rating=4]

F35B2768

Sous un vaste chapiteau, les cordes et les barres métalliques laissent deviner des hauteurs à venir. Pourtant, c’est par le sol que tout démarre, comme une mise au monde. Un clown vient déposer des sacs-poubelles. Comme l’oisillon fait éclore sa coquille, ce sont des bras et des mains qui ici jaillissent et s’entremêlent. La société est née, et avec elle, le temps des conflits. Certains font groupe. D’autres sont jetés.

Pour parler des relations humaines et tenter de les comprendre, il faut prendre de la hauteur, de la vraie, à la corde ou au mât chinois, il faut affronter le fil, même en talons aiguilles. La chair est triste ici, les orgasmes s’obtiennent par jeux de dupes, et les séducteurs seront éconduits en se faisant marcher sur les pieds… à plusieurs mètres du sol.

Les Circassiens excellent ici. Dans une parfaite allégorie de l’âme humaine chancelante ils enchaînent les scènes sans filet, sans cordage, sans tapis de sol. Le risque est total, comme dans la « vraie » vie. Il est question de la chute, ici, éternelle et prégnante. Il est question d’équilibre fragile malmené par les malveillants.

La musique se fait lourde, fanfare triste. Sur scène, un clarinettiste, une violoniste (funambule), un claviériste-guitariste jouent sans relâche. Il faut cela pour oublier que tout le monde meurt. Il faut cela pour oser, comme le font les Colporteurs, rire du danger.

Le spectacle se donne dans l’Espace Chapiteaux de la Villette jusqu’au 29 décembre 2013.

Visuel : © Mario Del Curto

 

 

Infos pratiques

Palais Omnisports Paris-Bercy
Festival Garorock
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *