Chanson
Avignon OFF : Les Fouteurs de joie ne manquent pas à leur promesse

Avignon OFF : Les Fouteurs de joie ne manquent pas à leur promesse

16 juillet 2022 | PAR Lucine Bastard-Rosset

Les Fouteurs de joie présentent à Présence Pasteur leur dernière création : Nos courses folles. Un spectacle musical qui ne s’arrête jamais et qui saura à coup sûr vous combler de joie ! 

Des chansons drôles à n’en plus finir

Le spectacle commence par une petite musique, comme celle sortant d’une boîte à musique. Les cinq chanteurs/musiciens/comédiens entrent un par un, le visage impassible. Puis, débute leur première chanson sur les seules notes d’une guitare : “Et voilà la vie qui court, heure après heure”. La thématique du spectacle est lancée : l’homme ne s’arrête jamais, il avance continuellement, le temps ne se fige pas. 

S’ensuit alors une myriade de chansons, toutes composées par leurs propres soins. Des histoires anodines et quotidiennes y côtoient des sujets actuels et virulents. On passe de l’entretien d’embauche, au réchauffement climatique, à la pollution, à l’amour, au selfie, à la misogynie. On rit des tares de la société, devant ces cinq hommes vêtus de costards qui ne cessent de trouver les mots justes et percutants.  

Des musiciens polyvalents

C’est simple, ils savent tout faire. Christophe Dorémus, Nicolas Ducron, Alexandre Léauthaud, Laurent Madiot et Tom Poisson proposent une prestation mélangeant tous les arts de la scène. Mais plus que tout, ils sont d’incroyables musiciens, capables de jouer de divers instruments. Sur scène, il y a une guitare, un accordéon, un harmonica, une trompette, une contrebasse, un hautbois, une clarinette, un banjo et une scie musicale. Rien ne leur échappe et ils marient ces instruments à merveille, passant sans cesse de l’un à l’autre. 

Tout en jouant et chantant, ils dansent et réalisent de petites chorégraphies en écho avec les paroles de leurs chansons. Celles-ci sont d’un ridicule charmant et nous emmènent sur d’autres flots. Dans une tenue quelque peu… particulière et authentique, ils réalisent même des pas de danse classique, hilarité. Dans ce Quintet, Laurent Madiot incarne à la perfection l’homme perdu dans son monde, toujours à la ramasse et qui contemple les étoiles.

Des transitions poétiques

Pour passer d’une chanson à une autre, ils réalisent des transitions tout à fait singulières. Par cinq occasions reviennent des entretiens d’embauches pour un emploi dans un service informatique. S’y rendent une femme, un sans-abri, un fils de PDG, un homme lambda. Face à eux se dressent des juges corrompus qui sont tout sauf impartiaux. Ils ne respectent rien ni personne et se croient plus forts que chacun de nous. 

À ces entretiens se joignent des phrases poétiques, références directes à des artistes tels que Pascal. Et puis, il y a cette phrase : “Tout le monde voit le tableau de Courbet, L’origine du monde ? Un classique … Et bien pour moi, c’est le premier selfie mal cadré”. Un exemple qui rend compte parfaitement de l’humour qui ponctue le spectacle. Ils ne font que cela, rire de ce que l’on connaît, de ce qui nous entoure.

Les Fouteurs de joie nous envoient au pays du rire et proposent un spectacle musical qu’il est possible de voir à tout âge ! 

Nos courses folles, un spectacle musical produit par Les Fouteurs de joie, écrit par Christophe Dorémus, Nicolas Ducron, Tom Poisson, Laurent Madiot et Alexandre Leauthaud, interprété par Christophe Dorémus, Nicolas Ducron, Tom Poisson, Laurent Madiot et Patrick Neulat, présenté du 7 au 29 juillet 2022, à 20 h 05, à Présence Pasteur, salle Pasteur, dans le cadre du festival OFF d’Avignon 2022. Reelâche les 11, 18 et 25 juillet 2022. Durée : 1 h 10. 

Visuel : ©Affiche

Infos pratiques

Festival des Inrocks
Maison Jean Vilar
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture