Rap / Hip-Hop
Denzel Curry, valeur sûre pour l’enjaillement

Denzel Curry, valeur sûre pour l’enjaillement

13 décembre 2019 | PAR La Rédaction

 

Pour lutter contre le froid de ce rude lundi 9 décembre 2019, le meilleur remède était d’aller turn up avec ce bon Denzel Curry salle Wagram. Fort du succès de son quatrième album « Zuu », unanimement salué par la critique, le natif de Carol City en Floride est en pleine tournée européenne et était de passage dans la capitale des Gaules pour nous gratifier d’un show très chaud.

Par André Barillé

La salle était comble et Denzel nous remercia de la meilleure des manières en délivrant une prestation que l’on pourrait qualifier de, je cite, « énervax sa belle maman ». Ainsi, pour débuter les hostilités, le locksé d’antan nous gratifia du très efficace « CAROLMART » et ce n’était qu’une introduction à la noirceur et à l’ambiance suffocante du concert qui nous attendait. Denzel oscilla tout du long entre énormes bangers, « Ultimate » et « Sumo » en première ligne, où la fosse se lançait dans des pogos peu piqués des hannetons, et morceaux plus rappés où il put montrer l’étendue de ses talents de parolier aguerri, comme avec « Speedboat » ou « ULT ». Mention spéciale à « Clout Cobain », son plus gros hit derrière le gros mème qu’est « Ultimate », que toute la salle entonna comme un seul homme, et l’homme seul sur scène eut l’air de kiffer.

Enfin, soutien à Denzel qui a perdu un bon ami en la personne de Juice WRLD (rip), rappeur de Chicago décédé le 8 décembre (à 21 ans…) d’une overdose de on ne sait pas trop quoi encore. Un bel hommage lui fût rendu avec une minute de silence seulement interrompu par des trous de balle de fans du PSG. Un succès, somme toute. L’hommage en amena un autre, celui pour son autre ami XXXTentacion, décédé le 18 juin 2018, flingué pour un sac Louis Vuitton, avec une méchante reprise de son classique « Look at me » entraînant un pogo peu commun, provoquant 3 tremblements de terre et mettant fin à la dérive des continents. Quitte à nous balancer du XX, ce bon Denzel aurait pu pousser jusqu’à nous sortir l’hologramme (avec tous les gens qui compare X à 2pac, ça n’aurait pas fait tâche) et faire le classique « SpaceGhostPussy », plus grosse collab entre les deux lascars, énorme turn-up, et gargantuesque claque dans la courge de SpaceGhostPurrp! Sans encourager les beefs, les fans de rap aiment quand ça tabasse! Et le son fait 1 minute 30, le budget effets spéciaux n’aurait pas été explosé.

Ce concert fût un grand moment de partage, d’échange (de fluides corporels entre autres). Les rappeurs cainri ne viennent jamais en France pour déconner (quand ils font le déplacement!), mais là, c’était très sérieux! Le mec s’est donné à fond avec nous tout le concert et l’osmose entre lui et la foule était telle que nous sommes tous passés par la joie, la tristesse, l’énervement, le calme et l’enthousiasme. Merci à toi, ô grand rap, de nous faire vivre des moments de partage tels que celui-ci.

Curry prouve encore une fois que c’est un grand de la nouvelle scène rap avec un vrai délire, un vrai flow, de vrais grillz et surtout une communion avec son public rarement observée. Ce fut un plaisir Young Raven, reviens nous faire vibrer quand tu veux.

« Le temps presse » : la poésie d’une radiophonie musicale
5×2 places à gagner pour l’Oye et La Rose de Noël à l’Opéra de Limoges le 22 décembre à 15h.
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *