Pop / Rock

Comme deux oiseaux sur un fil… Rosemary Standley et Dom La Nena débutent une nouvelle tournée envoûtante et nous enchantent.

Comme deux oiseaux sur un fil… Rosemary Standley et Dom La Nena débutent une nouvelle tournée envoûtante et nous enchantent.

22 janvier 2019 | PAR Sarah Kellal

L’Espace 1789 de Saint-Ouen, scène conventionnée danse, accueille aussi du théâtre, des expositions et est également un cinéma d’art et d’essai. Il est un de ces lieux culturels de banlieue à la programmation riche et exigeante, qu’on souhaite voir vivre longtemps… Ce 15 janvier, le duo Rosemary Standley Dom La Nena y chantait son album de reprises, Birds on a wire. L’aventure a débuté en 2012 et ne cesse de s’enrichir de nouveautés et de variations au fil des tournées. Le public est venu en nombre et le hall d’entrée et le bar sont combles. Ça bouillonne déjà avant que le spectacle ne commence…

Par Sarah Kellal

 


Une fois installés, nous sommes instantanément happés par les premières notes de musique qui s’élèvent dans l’obscurité. Deux spectres apparaissent quelques secondes puis disparaissent, se dérobent encore à nos regards pour réapparaître à nouveaux. Leurs voix s’élèvent et résonnent. Puis, Rosemary Standley et Dom La Nena apparaissent. Les spectres deviennent femmes, en pleine lumière, et viennent solidement prendre place face à nous, assises.
Nous sommes déjà conquis, et le plaisir et l’émotion ne nous quitteront plus jusqu’à la dernière note.
Révélée par le groupe franco-américain Moriarty et sa célèbre chanson Jimmy, en 2007, Rosemary Standley est souveraine. Sa présence, terrienne et solide ainsi que son regard clair habitent le plateau avec beaucoup de force. Sa voix, si singulière et reconnaissable entre mille, mélange de douceur et puissance mêlées, est incroyablement belle.
Dom La Nena, violoncelliste, compositrice et chanteuse brésilienne à la carrière reconnue à l’international semble quant à elle sortir d’un songe. Menue, longs cheveux bruns encadrant son visage, regard vif et aiguisé, elle se saisit de son violoncelle avec une énergie et une virtuosité débordante.
Leurs voix, si différentes mais magnifiquement accordées nous saisissent. Nous nous baladons entre folk, ballades mélancoliques et musiques traditionnelles du monde entier. Loin, très loin des reprises imitatives fades auxquelles nous sommes trop souvent habitués, nous découvrons ou redécouvrons des chansons comme Oh my love de Yoko Ono et John Lennon, (vraiment sublime) Who by fire de Leonard Cohen, Le chant des oiseaux de Pablo Casals ou encore Jamaica Farewell de Samina, pour ne citer qu’elles… Celles que l’on connaît, on les redécouvre comme pour la première fois ; Les autres nous emportent et nous nous laissons bercer et emmener.
La force de Rosemary Standley et Dom La Nena c’est justement cette faculté à réinventer ce qui a été entendu tant de fois tout en restant fidèles aux versions originelles. Ici, pas de démonstration vocale de force : elles s’approprient ces chants avec tant de personnalité et de dévotion mêlées qu’on ne sait plus trop bien qui les a écrites. Les deux femmes deviennent conteuses, passeuses d’histoires, vecteurs de partage. Artisans des vibrations et des rythmes… Nous partons au Brésil, aux Etats-Unis, à La Réunion, en Espagne… Les langues s’entremêlent, se croisent : c’est un véritable tour du monde. Entourées de plusieurs instruments, d’accessoires aussi, elles réécrivent les chansons dans l’instant présent, traversées, lumineuses, sincères, et surtout totalement généreuses.
C’est là que la musique prend tout son sens et où jaillit sa force : il est question de transmission orale, de partage à travers les époques et les frontières. En recevant leurs chants, je me prends à penser que les sons et les vibrations ont dû habiter le monde bien avant la parole… La musique a ce pouvoir de faire surgir en nous un instinct et une primitivité, intacts. C’est cet endroit-là que les deux interprètes viennent éveiller, et, à l’unisson, le public frémit et sourit.
Et quelles voix que les leurs… Tantôt puissantes, cristallines, douces, dans un souffle, audacieuses et inventives. Après un troisième rappel, qu’elles nous offrent généreusement avec le superbe Panis et Circences, nous regardons autour de nous et la salle est debout, et nous chantons, dansons aussi, longuement, joyeusement. Le temps se suspend et nous avec… Ils sont rares et précieux ces moments de partage et de beauté.
Rosemary Standley et Dom La Nena entament une tournée dans toute la France jusqu’au 6 avril. Elles passeront, entre autres, par Niort, Narbonne, Marciac, Rosny-Sous-Bois, Rouen, Nogent-Sur-Marne…
Courez-y !
Pour s’informer sur les dates : https://la-familia.fr/artiste/birds-on-a-wire/
Pour découvrir L’Espace 1789 : https://www.espace-1789.com/

visuel : Credit: Jeremiah

Gagnez 5×2 places pour la 500ème du Siffleur
Laure Prouvost présente son projet pour la 58e biennale de Venise
Sarah Kellal

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *