Pop / Rock
Coldplay en fait voir de toutes les couleurs au stade de France

Coldplay en fait voir de toutes les couleurs au stade de France

19 juillet 2017 | PAR La Rédaction

Mardi 19 juillet, après 2 autres dates au stade de France, Coldplay a donné le dernier concert de sa tournée européenne. Acclamé par une foule conquise, le groupe anglais a insufflé une énergie hors du commun au public parisien.

C’est l’euphorie d’une dernière à laquelle ont pu assister les 90 000 chanceux du Stade de France. Si le public a dû patienter deux heures trente et encourager timidement deux premières parties, l’attente en valait la peine.
Vers 21h30, Chris Martin et ses compagnons font leur apparition et promettent au public le meilleur concert de leur vie. Leur entrée en scène explosive, accompagnée de jet de couleurs et de feux d’artifice, donne le ton.
Pendant tout le concert, le chanteur du groupe alterne entre chansons à la guitare, au piano, ou au micro… Il court, il saute, d’un bout à l’autre de son podium, il ira même jusqu’à s’allonger sur scène pour faire le show. Avec Chris à sa tête, le groupe montre que cette dernière date lui tient à cœur. Pour preuve, il offre la primeur d’un nouveau titre, « Hypnotized », aux parisiens qui le lui rendent bien.
Eux aussi sautent, dansent et accompagnent chacun des tubes du groupe par des applaudissements tonitruants. Ils font aussi les chœurs à la demande de Chris Martin ou à leur propre initiative sur les chansons les plus connues et les plus aimées. Sur « Paradise » par exemple, tout le monde connait les paroles sur le bout des doigts, et sur « Viva la vida », les « Oh oh oh oh oh » ont longtemps résonné à Saint-Denis.
Des bracelets distribués à l’entrée assurent le reste du spectacle en s’illuminant de couleurs différentes et en accompagnement parfaitement le spectacle. Car chacun le sait, on ne vient pas au Stade de France pour la qualité du son mais bien pour le spectacle et l’ambiance.
Et l’ambiance est au rendez-vous, le public, sous le charme, repartira avec des fourmis dans les jambes et des étoiles dans les yeux. Les parisiens, réputés difficiles, sont complètement acquis à la cause de Coldplay, électrisés par l’énergie de Chris Martin et amusés par ses quelques mots de français.
De la scène, au podium central, puis à la fin du concert, sur un autre podium de l’autre côté du stade, Coldplay veut être au plus près de son public et communiquer son plaisir mais aussi son émotion d’être à Paris. Les lampes torches des téléphones portables font le reste, et créent une ambiance presque intimiste dans cet immense stade.
Jusqu’au bout Chris Martin ne comptera pas son effort et tournera sur lui-même, un drapeau français accroché au pantalon. Quand il dit que le fait d’aller à un concert est un acte de bravoure et d’amour, en référence aux attentats, les applaudissements redoublent. Le public sait que le groupe est engagé et leur chanson sur les migrants en est la preuve.
Il faudra sûrement attendre deux ans pour assister au prochain concert de Coldplay à Paris, mais ce qui est sûr, c’est que la scène internationale doit désormais compter sur ce groupe qui, 20 ans après sa fondation à Londres, est devenu mythique.

Sarah Dray.

visuel :: couverture d’album

[Interview] Rencontre avec Laura Schroeder et Lolita Chammah pour « Barrage »
Les 6 expositions à voir en Europe cet été
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *