Jazz

Si ça « jazz à Vienne », ça Péristyle à Lyon !

Si ça « jazz à Vienne », ça Péristyle à Lyon !

19 juin 2015 | PAR Elodie Martinez

Jeudi 11 juin marquait le coup d’envoi d’un rendez-vous estival désormais adopté par les lyonnais : celui du Péristyle de l’Opéra de Lyon. En peu de temps, ce festival/club jazzeux a conquis les habitants de la ville…

En effet, quel(le) lyonnais(e) n’a pas, ne serait-ce que par hasard, entendu ou vu ce café-jazz éphémère et annuel dressé sous les arcades du bâtiment musical ? A l’arrivée des beaux jours, les tables sont sorties, envahissant la piste des danseurs plus ou moins amateurs de hip-hop qui investissent habituellement ce lieu de l’opéra. Dès 9h et jusqu’à 23h, les passants peuvent s’arrêter ici pour profiter d’un instant de détente plus ou moins long, siroter un verre pour se rafraîchir et/ou déguster les délicieux plateaux de spécialités italiennes (charcuterie, fromages…). Il suffit d’attendre 19h pour assister au premier des trois sets de la soirée, assis à une table ou bien simplement debout autour de cette terrasse originale… Il n’est pas rare qu’en sortant du métro, quelques passants se trouvent happés par la musique et mettent plus de temps à rentrer chez eux qu’ils n’avaient prévu initialement !

Amateurs de jazz ou connaisseurs y trouveront leur plaisir parmi les 29 concerts proposés entre le 11 juin et le 5 septembre, avec généralement 3 dates pour chacun d’entre eux, du lundi au samedi. Un véritable programme de choix qui varie les plaisirs (voir sur le site) : modern bop, latin jazz, jazz oriental, world jazz, hard bop, jazz brésilien, jazz actuel (avec Uptake, le lauréat tremplin Rezzo Focal 2014 Jazz à Vienne), jazz groove, jazz flamenco mais aussi du swing, etc. Sans oublier le jazz manouche, qui ouvrait cette saison avec le fort talentueux quartet Minor Sing. Pas besoin de s’y connaître pour apprécier la musique, l’entrain ou l’arrangement de certains morceaux dont la mélodie est finalement connue de tous.

Pas d’hésitation à avoir : « une pause s’impose » ! A l’Opéra de Lyon cette dernière peut être agrémentée de jazz et d’une bonne bière, ou simplement gratuite et portée par les groupes souvent instrumentaux mais parfois aussi vocaux. Papilles, pupilles et ouïe peuvent toutes être servies ici. Pourquoi s’en priver?

Visuel : Affiche du festival

Infos pratiques

Galerie Intuiti Paris/Bruxelles
Nouveau Théâtre de Montreuil
Elodie Martinez
Après une Licence de Lettres Classiques et un Master en Lettres Modernes, Elodie découvre presque par hasard l'univers lyrique et a la chance d'intégrer en tant que figurante la production du Messie à l'Opéra de Lyon en décembre 2012. Elle débute également une thèse (qu'elle compte bien finir) sur Médée dans les arts en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, puis, en parallèle d'un stage dans l'édition à Paris, elle découvre l'univers de la rédaction web et intègre l'équipe de Toute la culture où elle participe principalement aux pages d'opéra, de musique classique et de théâtre. Elle a aussi chroniqué un petit nombre de livres et poursuit l'aventure une fois rentrée sur Lyon. Malheureusement, son parcours professionnel la force à se restreindre et à abandonner les pages de théâtre. Aujourd'hui, elle est chargée de projets junior pour un site concurrent axé sur l'opéra, mais elle reste attachée à Toute la culture et continue d'être en charge de l'agenda classique ainsi que de contribuer, à moindre échelle, à la rédaction des chroniques d'opéra.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *