Electro
[Live Report] Un vendredi muy caliente à Dour Festival (Belgique)

[Live Report] Un vendredi muy caliente à Dour Festival (Belgique)

20 juillet 2013 | PAR Audrey Chaix

2013-07-19 16.46.08C’est sous un beau et franc soleil que s’est déroulée hier la deuxième journée de l’un des plus gros festivals de musique alternative au nord de l’Europe. Les festivaliers vous le diront : l’ambiance du Dour, ou Douréééééé, comme ils aiment à le scander haut et fort, n’est comparable à aucune autre. Quatre jours complets de musiques en tout genre dans un site exceptionnel : on a testé pour vous.

Une seule des huit scènes de Dour est en plein air, c’est la Last Arena. Les autres sont sous chapiteau, et sous le soleil qui inonde la Plaine de la Machine à Feu, c’est plus que bienvenu, pour profiter d’un peu d’ombre tout en écoutant les sets. Echauffement à la Boombox, où le hip hop d’Odezenne permet de se mettre en jambe avant que les groupes du label Forma.T ne mettent l’ambiance. Vers minuit, Cyril Hahn et ses remixes de tubes du RnB fait danser le public sur de la house. On en oublierait presque de traverser la pelouse pour aller voir Amon Tobin sous le chapiteau du Dance Hall où, quelques heures plutôt, Fritz Kalkbrenner a fait monter la chaleur ambiante de quelques dizaines de degrés.

Sur la scène La Petite Maison dans la Prairie, un Américain complètement fou fait participer le2013-07-19 19.58.15 public avec ferveur : l’Américain Dan Deacon invite les festivaliers à se prendre par les épaules, à se ruer sur les côtés du chapiteau pour frapper la bâche en cadence, avant de terminer par une chenille tunnel géante digne des plus beaux mariages. le tout sur un set partagé entre pop délirante et une électro violente, plus sombre, engagée et engageante.

On finira la soirée assis sur l’herbe, à quelques mètres d’une Jupiler X Marquee bondée pour accueillir Rusko et son dubstep envoûtant. La température est redescendue et la lune brille sur les festivaliers au terme d’une belle deuxième journée. A demain pour la suite !

Infos pratiques

L’Index
Lazaret Ollandini
Audrey Chaix
Professionnelle de la communication, Audrey a fait des études d'anglais et de communication à la Sorbonne et au CELSA avant de partir vivre à Lille. Passionnée par le spectacle vivant, en particulier le théâtre, mais aussi la danse ou l'opéra, elle écume les salles de spectacle de part et d'autre de la frontière franco-belgo-britannique. @audreyvchaix photo : maxime dufour photographies.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture