Electro

[Interview] « Le WIHMini festival : une programmation pointue mais ouverte d’esprit »

[Interview] « Le WIHMini festival : une programmation pointue mais ouverte d’esprit »

18 mars 2014 | PAR Bastien Stisi

Miss Kittin, Matias Aguayo, Breakbot, Gui Boratto, Pachanga Boys…voici une petite partie du line up aussi qualitatif qu’explosif que proposera la quatrième édition du WIHMini festival du 28 mars au 30 avril prochain. D’une seule et même voix, Stephan et Tibo’z, les deux programmateurs passés du Showcase au Zig Zag Club lors du mercato clubbing d’été, évoquent les enjeux et les ambitions du festival électronique le plus prolifique et côté de ce début de printemps 2014 :

Qu’y a-t-il de fondamentalement différent entre organiser un festival au Zig Zag Club et au Showcase ? (ndlr : les trois premières éditions du WIHMini avaient eu lieu dans le club niché sous le pont Alexandre III)

Stephan et Tibo’z : En terme de programmation, cela ne change pas fondamentalement les choses. L’idée reste la même : proposer un best of de ce que nous aimons pendant un mois afin de fêter le retour des beaux jours. Pour ce qui est de l’ambiance, en revanche, nous passons d’un lieu où une partie des clubbeurs rechignaient à venir à un endroit qui est assez largement plébiscité depuis son ouverture.

Est-ce justement le premier véritable grand test pour le Zig Zag Club, qui a ouvert ses portes il y a quelques mois à peine ?

Stephan et Tibo’z : Le vrai test a en réalité plutôt eu lieu lors des premiers mois d’ouverture, et nous avons été, comme beaucoup, surpris de l’engouement immédiat. Du coup, on n’envisage pas vraiment le festival comme un test, puisque nous savons qu’il y a de bonnes chances pour qu’il y ait beaucoup de monde tous les soirs. On envisage plutôt tout ça comme une fête pour célébrer ce succès et remercier le public qui nous soutient depuis le début.

On a la sensation que la programmation du WIHMini est encore plus grandiloquente que celle de l’année dernière. Y a-t-il la volonté de toucher un public largement élargi en convoquant des artistes comme Miss Kittin, Breakbot ou Matias Aguayo ?

Stephan et Tibo’z : La programmation du WIHMini se veut la meilleure de ce que le Zig Zag Club peut proposer toute l’année : une programmation pointue mais ouverte d’esprit. Parce que nous pensons que proposer une programmation trop orientée ne permet pas de bâtir un grand club réellement populaire. Miss Kittin ou Matias Aguayo sont des gens que nous pourrions inviter à jouer à un autre moment de l’année mais le fait de les inviter tous les deux sur une seule soirée est assez typique du WIHMini.

Le WIHMini met en avant dans la communication visuelle de ses soirées le visage des artistes qui participeront au festival. Est-ce une manière de dématérialiser le statut de ces artistes électro que les supports modernes ont tendance à abstractiser ?

Stephan et Tibo’z : Plutôt que de matérialiser ou de dématérialiser, l’idée, c’est plutôt d’humaniser tout ça. On aime beaucoup le fait que l’artiste électro n’ait pas le même statut qu’en rock où il est souvent idolâtré de manière absurde. Mais c’est vrai que l’on aime bien aussi rappeler que ce sont des femmes et des hommes en chair et en os qui sont les artisans de cette musique et que les machines qu’ils utilisent ne sont finalement que des outils.

Quel nom êtes-vous particulièrement fier d’avoir attiré cette année ?

Stephan et Tibo’z : C’est difficile de choisir un artiste plutôt qu’un autre dans cette liste et c’est plutôt l’équilibre général de ce que nous proposons tout au long de ce mois qui est intéressant. Après, on peut citer les labels Nights comme celle de Dial et de Herzblut ou celle qui va voir s’affronter deux monstres sacrés de la techno (Adam Beyer et Joseph Capriati) toute la nuit en B2B. On est également contents de pouvoir proposer de longs sets comme Lil’ Louis qui jouera 4h, les Pachanga Boys ou Dyed Soundorom qui joueront à chaque fois 6h.

La soirée qu’il ne faudra surtout pas louper cette année ?

Stephan et Tibo’z : Posez la question à douze clubbeurs et vous aurez douze réponses différentes.

Rendez-vous en mars 2015, même lieu ?

Stephan et Tibo’z : Sauf cataclysme intergalactique, c’est assez probable…fingers crossed !

Visuel : © affiche du WIHMini festival

Infos pratiques

Galerie Henri Chartier
Flash Design Store
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : [email protected] / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *