Classique
Traversées pour rencontrer… la musique à Noirlac

Traversées pour rencontrer… la musique à Noirlac

17 juin 2013 | PAR Franck Jacquet

Jusqu’à la fin du mois de juillet, l’une des plus grandes abbayes cisterciennes de France, Noirlac, accueille comme chaque année son festival musical d’été : les Traversées. De plus en plus riche, il se donne à voir et à entendre dans l’abbaye entièrement restaurée des spectacles qui s’enchaînent au long des après-midi et soirées d’été. L’occasion de découvrir un site éloigné mais offrant une riche programmation.

Les Traversées, festival d’été de Noirlac
Le Centre de l’abbaye de Noirlac s’attache à définir un programme touchant un large public en tenant compte de sa mission de « centre de rencontre ». Chaque samedi, des ateliers pour jeunes et moins jeunes se succèdent dans l’après-midi et laissent place en soirée aux concerts essentiellement classiques et baroques. Il y a quelques années, le festival était centré sur la musique médiévale et baroque mais le choix a été fait d’une programmation plus ouverte. Cette année, les mélanges sont donc mis en avant. Aperçu.
Le 6 juillet, l’ensemble Les folies françaises mettra le baroque à l’honneur avec trois leçons de Scarlatti interprétées par un soprano et réunies en Miserere composé par Thierry Pécou. Un peu plus tard le même soir dans l’abbatiale la violoncelliste Anne Gastinel interprétera avec le Quatuor Diotima le 2e Quintette de Schubert. Baroque, classique ou contemporain, les époques se croisent dans les salles de l’abbaye depuis Monteverdi jusqu’à Bach, Schumann, Satie ou Prokofiev.
Ajoutons à cela que les spectacles sont de diverses natures. Si l’essentiel est composé de récitals faisant se rencontrer des solistes ou ensembles du monde entier, la thématique « Duo singulier », rythmant le festival chaque samedi à 18h30 propose des coopérations entre danseurs, comédiens et musique. Le jongleur Jérôme Thomas évoque sur fond de piano et d’accordéon la danse de Vaslav Nijinski. Le 13 juillet, le percussionniste Cyril Hernandez invitera le cinéaste Thierry de Mey pour interpréter une chorégraphie sonore pour les mains, performance originale.
La saison sera clôturée le 20 juillet par les chœurs et solistes de Lyon dirigés par Bernard Tétu, accompagnés de pianos et du soprano Yuree Jang pour interpréter Brahms.

L’abbaye cistercienne, écrin musical exceptionnel
Comme une bonne partie des festivals musicaux d’été, les Traversées bénéficient d’un cadre patrimonial exceptionnel. L’abbaye de Noirlac est l’un des plus grands et majestueux ensembles cisterciens en France. Construit à partir du milieu du XIIe siècle, ce lieu retiré en plein Berry est difficile d’accès (une navette relie durant le festival l’abbaye à Bourges). Il a bénéficié pourtant d’une restauration en de nombreux points exemplaire. On le visitera avec profit : cadre campagnard berrichon, marais asséchés, cloître…
Les sessions se déroulent donc dans les diverses salles de l’abbaye : la salle capitulaire, les convers, le réfectoire sont un temps habités par les artistes. Surtout, le chœur de l’église centrale bénéficie, pour les plus grandes représentations, d’une acoustique exceptionnelle.

Les Traversées méritent aussi bien par leur programme éclectique que par la qualité des intervenants ou leur cadre privilégié un détour campagnard au cœur de l’été. L’occasion de faire un détour par la vieille ville de Bourges ou par les châteaux de la vallée du Cher…

Infos pratiques

Théâtre du Chatelet
Le Grand Rex
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture