Classique

Saison 2019/2020 : Un arsenal complet d’armes musicales à l’Hôtel des Invalides

Saison 2019/2020 : Un arsenal complet d’armes musicales à l’Hôtel des Invalides

15 juin 2019 | PAR Yuliya Tsutserova

Depuis 25 ans, l’Hôtel des Invalides accueille une programmation musicale du diapason riche et varié, mettant en valeur non seulement l’histoire de ce monument culturel et les expositions de son Musée de l’Armée, mais aussi l’actualité éclosante du monde musical en formation : les élèves prometteurs du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et les jeunes professionnels lauréats des Victoires de la Musique Classique. Cette année 2019-2020, l’Hôtel des Invalides fête également le 350e anniversaire de sa fondation par Louis XIV, une grande occasion commémorée par une série d’événements musicaux à part entière.

Le cycle « 350e anniversaire de la Fondation des Invalides » présente trois événements majeurs à ne pas manquer :

    • Le Te Deum de Marc-Antoine Charpentier, interprété par Le Concert Spirituel sous la direction d’Hervé Niquet
    • Le Triomphe de l’Amour et de la Paix, une sélection des plus beaux airs d’opéra de Jean-Baptiste Lully, créées par le soprano Amel Brahim Djelloul et l’haute-contre Jean-François Lombard, accompagnés par Les Paladins sous la direction de Jérôme Corréas
    • Si les Invalides m’étaient contées, une lecture, par Didier Sandre de la Comédie Française, des textes évocateurs des Invalides sous la plume de Madame de Maintenon, des Abbés Maury et Orsini, de Montesquieu, Voltaire et Chateaubriand, accompagnée par le clavecin d’Olivier Baumont, le violon de Julien Chauvin, et les solistes du Concert de la Loge

Les deux cycles liés aux expositions d’automne 2019 et du printemps 2020, « Canons de l’élégance et Trompettes de la renommée » et « 1940. Apocalypse et Esprit de joie », présentent 24 concerts, parmi lesquels les points culminants suivants :

    • Echos de la chasse, une sélection de Haydn, Haendel, Mozart, et Gossec, interprétée par l’Orchestre symphonique de la Garde républicaine sous la direction de François Boulanger, avec Jean-Marc Luisada au piano
    • Le Salon de musique de Joséphine, une sélection de Mozart, Bochsa, Chopin, d’Alvimare, Nadermann, Boieldieu, et Glück mettant en lumière l’harpe (Anaïs Gaudemard), la flûte (Philippe Bernold) et le soprano (Raquel Camarinha)
    • Musiques du Grand Siècle, une sélection de Frémart et Charpentier, interprétée, sous l’égide d’Hervé Niquet, par les élèves du département de musique ancienne et du département des disciplines vocales du Conservatoire de Paris
    • Grenadiers, trompettes et tambour, un récital de duo Christian Immler (baryton) et Anne le Bozec (piano), présentant un ambitieux programme de poésie en chant de Haydn, Wolf, Mendelssohn, Schumann, Loewe, Schubert, Brahms, Hindemith, Strauss, Wagner et Reger
    • Concerts du Général Mangin, une reconstitution émouvante d’une séance du musique de chambre organisée entre 1915 et 1918 pour les soldats du front, avec Haydn, Sarasate, Durosoir, Bach, Caplet, et Franck au programme, interprétés par Isabelle Druet (mezzo-soprano) en compagnie de l’ensemble I Giardini.
    • 1940. Ici Radio Londres, un souvenir des thèmes musicaux de Beethoven, Britten, et Khatchaturian, qui ont marqués l’année 1940 en Angleterre, interprétés par l’Orchestre symphonique de la Garde républicaine sous la direction de François Boulanger, avec David Lively au piano
    • Apocalypse en couleurs, le testament de la foi d’Olivier Messiaen pendant les années les plus sombres 1940-1944, Roger Muraro interprétant ses profondement spirituelles Vingt Regards sur l’Enfant-Jésus
    • Quatuor pour la fin du temps, une sélection de Bartok, Poulenc et Messiaen qui incarne l’exil, la captivité, et le mal du pays, interprétée par Charlotte Juillard (violon), Bruno Philippe (violoncelle), Raphaël Sévère (clarinette), et Tristan Raës (piano)
    • Trio Stimmung (Cristophe Giovanetti au violon, Emmanuelle Bertrand au violoncelle et Michael Levinas au piano) présente une sélection de Bartok, Chostakovitch et Beethoven

Dans le cadre du cycle « Lauréats des Victoires de la Musique Classique »4 événements essentiels à ne pas manquer :

    • Révélations des Victoires de la Musique Classique, l’occasion par excellence pour découvrir la brillante pléiade des solistes et chanteurs de demain
    • Le violon romantique, avec Sarah Nemtanu, le premier solo de l’Orchestre national de France, accompagné cette fois-ci par l’Orchestre de Picardie sous la direction d’Arie van Beek, qui interprète une sélection de Schubert et Tchaïkovski
    • Piano Legends présente le légendaire Ivo Pogorelich au piano avec une sélection de Bach, Chopin, et le Gaspard de la Nuit de Ravel
    • Une soirée à l’Opéra, une sélection des aires de Verdi, Donizetti, Puccini et Bellini, interprétée par le soprano Armelle Khourdoïan, le mezzo-soprano Ambroisine Bré, le tenor Thomas Bettinger et le baryton Marc Scoffoni

Enfin, le cycle « Jeunes talents – Premières armes » présente une pléthore des jeunes talents à découvrir tout au long de l’année…

Le programme complet ainsi que toutes les informations pratiques sont disponibles sur le site du Musée de l’Armée 

Visuel : © Musée de l’Armée

Infos pratiques

In Out
Nouveau Théâtre de Montreuil
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *