Non classé
Captain America : First Avenger

Captain America : First Avenger

27 juillet 2011 | PAR Tristan Karache-Prudent

Captain America sort dans les salles obscures le 17 août prochain. Réalisé par Joe Johnston (Hidalgo, Wolfman, Jumanji), ce Marvel a tous les bons ingrédients pour plaire aux fans de comics tout comme aux néophytes de la BD américaine.

Le film débute en 1942. Steve Rogers (Chris Evans) est un jeune homme fragile et faible physiquement mais possède une force que peu de mortel possède, une volonté tenace et inflexible. Alors qu’il tente pour la troisième fois de passer le test pour pouvoir partir en Europe combattre la menace nazie, le docteur Abraham Erskine (Stanley Tucci) remarque son obstination à vouloir à tout prix entrer dans l’armée. Il lui permettra de réaliser son rêve en devenant un cobaye puis un super-soldat. Ainsi nait Captain America… Une heure du film est dédiée au développement du héros. Par la suite, avec l’émergence de la section des sciences occultes de l’armée d’Hitler, l’Hydra avec à sa tête le fameux super-vilain Red Skulls (Hugo weaving), Captain America combat les monstres mécaniques de la croix gammée accompagné de son meilleur ami Bucky (Sebastian Stan), du Général Chester Phillips (Tommy Lee Johnes), de l’agent Peggy Carter (Hayley Atwell) et d’Howard Stark (Dominic Cooper).

Peu connu en France par les néophytes de la science-fiction américaine, le héros Captain America est né durant la Seconde Guerre mondiale. Tout droit sortis de l’imagination de Joe Simon en 1940 et dessinés par Jack Kirby, les deux hommes prennent position sur le devoir des Etats-Unis dans la guerre qui se présente aux portes du pays tricolore. Les éléments essentiels pour créer une bonne histoire sont là, un héros patriote américain contre un méchant allemand.

Très manichéen, le film est plutôt bien réalisé et le scénario pas trop mal ficelé. Chris Evans, qui jouait le rôle de Johnny Torch dans les 4 Fantastiques,  a donc endossé de nouveau la tenue de super-héros. Avec ce rôle, il se détache tout de même de l’image de tête à claque, tombeur de dame qu’est Johnny et expose son talent de comédien dans la peau du super-patriote timide qui n’a jamais connu la chaleur d’une femme.

Mélangeant action et fantastique le tout relevé d’une petite touche d’humour, à l’image d’Iron Man, Green Lantern ou encore Wolverine : les origines, ce film dévoile au spectateur un univers parallèle merveilleux avec son lot d’inventions extraordinaires créées par Howard Starck qui est tout comme son fils, un personnage étrangement intelligent et narcissique. Du côté des personnages de second plan, le général Chester Philips a qui l’expression « on n’apprend pas aux vieux singes à faire la grimace » convient parfaitement et la jolie brune qui semble être séduite par le héros de l’Amérique apportent cette fameuse part de franche rigolade.

Du côté de l’image, les effets spéciaux, les décors et surtout les costumes rendent le rêve encore plus réaliste. Appuyé par une bande son composé par Alan Silvestri (Predator, Retour vers le fitur…), le côté épique/action voire parfois mission impossible est sublimé.

Par ailleurs, la fin complètement décalée et surprenante annonce tout comme dans Iron Man et Thor une suite. On découvre la section secrète du gouvernement appelé SHIELD (l’agence internationale de maintien de la paix) et son patron Nick Furry (Samuel L. Jackson) qui projette déjà le spectateur dans le prochain film de Marvel : Avengers.

 

Gagnez 10×2 places pour la soirée Club culture du Showcase le 6 juillet
Terrassa: LA soirée électro avec Laurent Garnier
Tristan Karache-Prudent

One thought on “Captain America : First Avenger”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *