Essais
Montaigne, une biographie politique par Philippe Desan

Montaigne, une biographie politique par Philippe Desan

05 septembre 2014 | PAR Jean-Paul Fourmont

Philippe Desan titulaire d’une chaire d’histoire de la culture à l’université de Chicago et directeur de la revue »Montaigne Studies » fait paraître une biographie politique de Montaigne.

QUI ETAIT MONTAIGNE

Qui était Montaigne ? Peut-on se fier à l’auteur des Essais quand il dépeint un moi universel dans son »humain condition » autrement dit, un moi dissocié des vicissitudes de l’histoire ?
A rebours du mythe auquel Montaigne a beaucoup contribué, cette biographie s’interroge sur l’historicité des essais et leur inscription dans les pratiques politiques et sociales de la fin de la renaissance.
Conseiller au parlement de Bordeaux, ville dont il devint maire et gouverneur, négociateur et ami proche du futur Henri IV, Montaigne incarnait cette noblesse de robe qui voulait s’intégrer à la moyenne noblesse d’épée.
Acteur de son temps, il conçut chaque édition de ses essais (il y en eut quatre de 1580 à1592) comme le corollaire indispensable d’une carrière politique riche en rebondissements.

LA DECOUVERTE D’UN AUTRE MONTAIGNE

A travers ce parcours se découvre ainsi un autre Montaigne que celui dont nous sommes familiers, stoïque et détaché : un Montaigne qui ne séparait pas sa vie privée de sa vie publique, un Montaigne pris dans les tumultes de son temps :
– il ne connut pas moins de huit guerres civiles ;
– un Montaigne enfin dont les prises de parole comme les silences obéissaient d’abord à des raisons stratégiques.

L’amitié entre Montaigne et la Boétie serait intéressée, pour Montaigne.
C’est pour Philippe Desan, un choix politique et clientélaire.
Ce fut une amitié de papier qui devint une amitié humaine.
L’auteur reproche à la philosophie d’avoir essentialiser les expériences humaines, ce qui représente pour lui un abandon du politique.
Car cela transforme toute réflexion, en méditation où l’action est reléguée aux foules.
L’auteur a voulu présenter Montaigne en l’ancrant dans les pratiques politiques de son temps.
Il n’a pas nié l’apport philosophique de Montaigne, mais ses expériences politiques en dehors des « essais » sont abordées.
Les « essais » contribuent à leur façon à décentrer le discours politique afin de lui donner une visée novatrice, plus privée et moins dépendante des effets d’appartenance à un groupe, à un clan ou à une foi.
Aborder les « essais » à partir des motivations sociales et politiques de Montaigne donne une dimension nouvelle et inattendue à ce texte.
Cette biographie dense rend plus humain si nécessaire Montaigne, et contribue à une meilleure compréhension de Montaigne.
Il reproche au philosophe d’avoir séparé Montaigne de l’histoire, et ainsi de ne donner à l’homme comme solution que de se réfugier dans son « for intérieur ».

Montaigne, une biographie politique, Philippe Desan, éditions Odile Jacob ,720 pages, avril 2014, 29,90 euros.

Nouvelle édition du « Passage pas sage » samedi 6 septembre
Incroyables produits de maquillage
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture