Beaux-Livres

Protest ! le livre qui guide dans l’exposition Get Up, Stand Up au Mima

Protest ! le livre qui guide dans l’exposition Get Up, Stand Up au Mima

28 juin 2018 | PAR La Rédaction

Protest !, c’est le nom d’un livre, Get Up, Stand Up, celui d’une expo visible à Bruxelles, au Mima. On feuillette et on se balade avec l’auteur-commissaire Michaël Lellouche au milieu de ces affiches circa 1970 qui ont changé le monde…

Par David Keller 

La plus belle
Le Portugal tue avec des armes de l’Otan en Afrique/Jan Wolkers/Pays-Bas/1970

Une véritable œuvre d’art, empruntant au Pop art, où les couleurs et les formes explosent. Le Portugal, dernier grand empire colonial, défendait ses positions en Angola, au Mozambique et en Guinée-Bissau. L’affiche dénonce l’hypocrisie de l’OTAN qui fournissait des avions de chasse à condition de ne pas les utiliser dans les guerres coloniales. Dingue !

La plus moche
And babies?/Art Workers Coalition/Etats-Unis/1969

Une affiche insoutenable. Le massacre des 500 villageois de My Lai est un tournant dans la guerre du Vietnam. Un an plus tard, un article lève le voile sur l’affaire, l’image est publiée et un des soldats avoue qu’ils ont aussi tué des bébés. Le pays est sidéré. L’affiche sera brandie devant le Guernica de Picasso exposé au Moma : l’Amérique s’aligne sur la barbarie nazie.

La plus efficace
Fuck the draft/Kiyoshi Kuromiya/Etats-Unis/1968

Difficile de faire plus direct. Dès 1965, les Etats-Unis engagés militairement au Vietnam envoient des jeunes (âge moyen du soldat : 19 ans) tuer des civils et se faire étriper. Les contestataires les plus courageux brûlent leur carte d’incorporation en public et vont en prison. 570.000 déserteront, on n’en parle pas souvent.

La plus actuelle
Sans titre/ Robert Bastian/Etats-Unis/1967

La situation des réfugiés aux Etats-Unis a atteint un point de déshumanisation inédit avec l’isolement des enfants dans des cages. En France, on ne fait guère mieux : la Liberté orne le fronton des bâtiments publics mais on enferme des milliers de réfugiés qui fuient la guerre. Il est loin le temps des boat people qu’on allait secourir…

La plus étonnante
Jésus était enfant unique/ Jim Egan/ Etats-Unis/1969

Immaculée contraception ? Amen. Convoquer Jésus pour encourager la pilule, il fallait y penser ! L’affiche est maligne et iconoclaste dans une Amérique très bigote. On peut aussi y voir une allusion aux hosties de l’eucharistie, un niveau de plus dans la provocation…

La plus pompée
C’est fini les amis ! /Etats-Unis/1971

La période 1968-1973 regorge de détournements d’affiches de films, de tourisme, de pub et même d’œuvres d’art comme Guernica de Picasso ou le Saturne de Goya. Ici c’est une affiche écologiste assez pessimiste qui s’inspire des Looney Tunes. A force de pomper les ressources de la planète et de polluer, on va crever dans notre merde, comme des cochons !

Le coup de cœur
Peace ?/Robert Brownjohn-New York Peace Campaign/ Etats-Unis/1971

Une affiche mystérieuse, un rébus (Pe+Ace), un vrai bijou qui m’hypnotise. Robert Brownjohn, prodige du graphisme qui signa les génériques de James Bond, livre une affiche très singulière contre la guerre au Vietnam, où les soldats US déposaient des as de pique sur les cadavres Vietcongs pour renforcer leur superstition.


Protest !, Michaël Lellouche, éd. Du Chêne, 2018, 348 p., 35 euros.
« Get Up, Stand Up » au MIMA de Bruxelles (Millennium Iconoclast Museum of Art) jusqu’au 30 septembre 2018.

« Willard et ses trophées de bowling » de Richard Brautigan : Érotisme et loufoquerie
Les vernissages de la semaine du 28 juin
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *