Beaux-Livres
Découverte des Préraphaélites, de Rossetti à Burne-Jones, par Guillaume Morel

Découverte des Préraphaélites, de Rossetti à Burne-Jones, par Guillaume Morel

21 novembre 2013 | PAR Kylhian Hildebert

L’exposition « Désirs et volupté à l’époque victorienne » est l’occasion pour tous de s’attarder un instant sur l’art des préraphaélites, mouvement né au Royaume-Uni dans la seconde moitié du XIXème siècle ; à cet effet les éditions Place des Victoires publient Les Préraphaélites, de Rossetti à Burne-Jones qui rassemble les peintures les plus significatives de ce courant venu d’outre-manche…

Préraphaélites

Né en 1948 sous l’impulsion de trois jeunes étudiants, William Holman Hunt, John Everett Millais et Dante Gabriel Rossetti, vivement critiques à l’égard de l’enseignement classique de la prestigieuse Royal Academy, l’art des préraphaélites puise dans le passé pour donner un nouveau souffle à la peinture.

A l’instar des nazaréens, ces peintres allemands qui, au début du même siècle, s’inspiraient de la peinture italienne des XIVème et XVème siècles, les préraphaélites considèrent également la fin du Moyen-âge et la première Renaissance comme des périodes fastes vers laquelle il faut se retourner, y regarder avec attention cette simplicité, pureté, et vérité que La Transfiguration (tableau qu’ils exècrent) et plus largement Raphael et son influence ont perdues.

Composé en chapitres thématiques l’ouvrage des éditions Place des Victoires offre une belle synthèse de ce mouvement qui a laissé son empreinte certaine sur l’art européen. Il en présente les grandes caractéristiques et offre des reproductions de qualité de ces peintures qui ont parfois suscité la controverse, en mettant en lumière les trois grands thèmes de ce mouvement : le paysage, le portrait et la scène d’inspiration religieuse.

290mm x 290mm, 32mm dos
280 pages
Relié sous jaquette / tranches dorées
300 illustrations – 39,95€

Visuel : © affiche des Préraphaélites, de Rossetti à Burne-Jones, éditions Place des Victoires

Gagnez 4×2 places pour l’Ultra Bal à la Java le 27 novembre
Gagnez 4 places pour le festival Big Bang Theory du 29 novembre
Kylhian Hildebert

One thought on “Découverte des Préraphaélites, de Rossetti à Burne-Jones, par Guillaume Morel”

Commentaire(s)

  • Couleurs éclatantes, mythes, femme rousse qui en fait est toujours la même à des variantes près chez ROSSETTI inspiré par sa muse.

    Magnifiques peintures trop mal connues.

    décembre 17, 2017 at 22 h 42 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *