La Cité internationale des arts participe à la Première Biennale des photographes du monde arabe contemporain

La Cité internationale des arts participe à la Première Biennale des photographes du monde arabe contemporain

20 octobre 2015 | PAR carit38

La participation de la Cité internationale des arts à la Première Biennale des photographes du monde arabe contemporain s’appuie sur sa vocation : la résidence d’artistes. A cette occasion, elle met à l’honneur trois artistes: Safaa Mazirh, Ihsane Chetuan, photographes marocaines, en résidence dans les ateliers gérés par le Ministère de la Culture du Royaume du Maroc et Samuel Gratacap*, en résidence dans un atelier de la Cité internationale des arts.

Le Corridor
Vernissage 10 novembre 2015, 17h-22h

Une exposition inaugurale présentera, du 11 au 24 novembre 2015, les univers artistiques de Safaa Mazirh et d’Ihsane Chetuan, deux artistes représentatives de la jeune génération marocaine, à travers deux séries qu’elles ont réalisées récemment :

Autoportraits de Safaa Mazirh*

Safaa Mazirh, née en 1989 à Rabat, est photographe autodidacte. Elle développe dans un premier temps un travail avec plusieurs compagnies de théâtre. La série Autoportraits réalisée en 2013 est présentée avec l’appui de la Galerie 127 à Marrakech, qui accompagne également l’artiste pour son projet de résidence à la Cité internationale des arts. « Safaa Mazirh est fascinée par les mouvements du corps sur scène et la théâtralisation du réel devient un déterminisme essentiel de sa créativité. Dans les images qui suivront, où elle met en jeu son propre corps, elle projette le spectateur dans un univers où son imaginaire prend le pas sur le réel. Le corps est en mouvement, souvent flou, les effets de lumière et de matière agissent pleinement, et les images imposent un mystère indéchiffrable, comme une évidence déliée du récit autobiographique qui finalement n’appartient qu’à l’artiste et laisse le spectateur seul face à son rêve. »Bernard Millet (Else, juin 2015)

Transfiguration d’Ihsane Chetuan*

Ihsane Chetuan, née en 1986 à Tetouan, présentera sa série Transfiguration réalisée en 2014. « Cette série fonctionne comme une pièce de théâtre. Je suis moi-même tout en interprétant une autre, je joue un rôle où tout m’est permis. L’inspiration de ces travaux m’est venue lors de la lecture d’une citation d’Etienne-Gabriel Morelly, la beauté en elle-même est un assemblage de parties toutes égales et semblables. Dans mon travail, j’ai cassé la règle de Morelly en créant des êtres inexistants, totalement virtuels où aucune des parties du visage n’est égale ou semblable à l’autre. Peut-être ai-je créé l’image contraire à celle de la beauté ? L’image d’un monstre. Cette recherche m’a permis de démontrer que la photographie n’est pas seulement un médium de travail, elle est bien plus que cela. Elle est ce qui nous permet d’effacer la personne que l’on est réellement en interprétant un rôle et en créant un personnage fictif. Un médium d’artifices qui reflète à la fois la réalité et l’imaginaire ».

*artistes en résidence

DATES
Du mercredi 11 au mardi 24 novembre 2015 de 12 h à 19 h
18 Rue De L’hôtel De Ville, Paris

Interventions – Group Show
La Terre lumineuse : les aurores boréales
carit38