Empty Moves (part I,II & III)

Empty Moves (part I,II & III)

16 juin 2014 | PAR DUPRAT-BEATRICE

Danse

Angelin Preljocaj
Création sonore John Cage
Pièce pour 4 danseurs

Grand maître à danser du Pavillon Noir, Angelin Preljocaj remet
sur l’ouvrage l’une des pièces phares de son répertoire. Adossée
à une œuvre sonore de John Cage, une chorégraphie qui fait
rimer abstraction avec émotion.

Empty Moves se lit en miroir d’Empty Words, l’allocution poétique de John Cage qui lui sert de bande-son. Lors de cette performance réalisée en 1977, le compositeur piochait dans le journal d’Henry David Thoreau pour n’en retenir qu’un agencement de phonèmes et de mots. Une partie du public criait au génie, l’autre au scandale. C’est sur cette drôle de partition qu’Angelin Preljocaj lance ses danseurs. Faisant corps avec la démarche de Cage, ils déroulent un flux ininterrompu de mouvements. Une boucle de gestes fluides, de lignes pures, de combinaisons inédites qui, en confinant à l’abstraction, libèrent une beauté bien concrète. Car si Preljocaj « vide » les mouvements de toute signification, c’est pour mieux imposer la danse. La danse, rien que la danse et tout son cortège d’émotions.

Théâtre National de La Criée – grand théâtre
30 quai rive neuve
13007 Marseille

10 juin à 19h
11 et 12 juin à 20h

Tango de Contrebande
Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières
DUPRAT-BEATRICE