Séries

Gotham Saison 2 : Bienvenue la cité sombre plus que jamais en proie à la corruption et l’ultra-violence

Gotham Saison 2 : Bienvenue la cité sombre plus que jamais en proie à la corruption et l’ultra-violence

14 décembre 2016 | PAR Jean-Christophe Mary


Conçue comme une véritable série policière, cette fiction nous plonge dans une ville de plus en plus violente où les psychopathes font la loi.

714evhzi42l-_sy445_
Il a fait une promesse sur la tombe de ses parents : débarrasser la ville des criminels qui les ont assassinés. Le jour, il est Bruce Wayne, milliardaire philanthrope, la nuit, il devient … Batman. Adaptation scénique de la célèbre bande dessinée américaine, Batman Live vous plonge dans l’univers sombre et inquiétant du célèbre super héros.
Dès la première saison, Gotham avait démontrée qu’elle était une série fantastique habilement ficelée, sans temps mort, respectant les fondamentaux du Comics créé par Bob Kane et Bill Finger.
Lorsqu’elle démarre sur l’assassinat des parents de Bruce Wayne, on suit l’évolution de ce jeune garçon de bonne famille dotés de bons sentiments, développer une personnalité de plus en plus noire qui l’amèront à devenir Batman.
Suite aux événements de la saison 1, Jim Gordon (Ben McKenzie) est rétrogradé comme simple policier. Epaulé par l’inspecteur
Harvey Bullock (Donal Logue), le duo combat la corruption qui gangrène Gotham City alors que Le Pingouin, Edward Nygma, Hugo Strange, Victor Fries et Barbara Kean redoublent d’imagination pour tenter de prendre le pouvoir de la ville. Car les enjeux sont plus importants que jamais et les changements d’alliances secouent la lutte pour le pouvoir à Gotham City. Dans le premier épisode, le jeune Bruce Wayne (David Mazouz), et son majordome Alfred Pennyworth (Sean Pertwee) forcent la porte blindée de la bibliothèque du père de Bruce et découvrent un ordinateur qui recèle les secrets de Wayne Enterprise. Wayne Enterprise serait à l’origine de manipulations génétiques au cœur d’Indian Hill, une division de l’entreprise en contact avec l’asile d’Arkham que son père voulait fermer définitivement. A travers ces 22 nouveaux épisodes, on ira de surprises en rebondissements : Edward Nygma « The Riddler » (Cory Michael Smith), l’expert médico-légal de Gotham PD mute en bandit psychologiquement inquiétant, Selina Kyle la future Catwoman (Camren Bicondova), bascule du côté obscure et l’arrivée de Theo Galavan (James Frain), le milliardaire industriel coïncide avec une vague de crimes mystérieux. L’intrigue se révèle encore plus palpitante, notamment avec l’évolution du personnage d’Oswald « Le Pingouin » interprété de façon remarquable par Robin Lord Taylor.
Le coffret contient de 90 minutes bonus avec des documentaires, interviews ainsi que la conférence de presse des acteurs au comics.com 2015.

Avec : Ben McKenzie, Donal Logue, Cory Michael Smith, Jessica Lucas, Jada Pinkett Smith
Réalisateurs : Danny Cannon, Rob Bailey, John Behring, Scott White, Oz Scott
Warner Bros.
Date de sortie: Novembre 2016

[Critique] du film « Manchester by the Sea » Casey Affleck, impérial
Kaaris : Le rappeur de Sevran tombe le masque avec « Okou Gnakouri »
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *