Cinema

[L’Étrange Festival] « Spit’N’split », faux documentaire rock aux envolées inspirées

[L’Étrange Festival] « Spit’N’split », faux documentaire rock aux envolées inspirées

13 septembre 2017 | PAR Geoffrey Nabavian

Il donne à voir une logique de loose, en suivant un véritable groupe de rock belge. Il grossit les situations qu’il montre, pour mieux atteindre la vérité, et toucher. Ce film du très doué réalisateur Jérôme Vandewattyne se révèle en définitive assez profond et libre. A revoir le jeudi 14 septembre à 19h30 à L’Étrange Festival 2017, 23e édition de la manifestation, toujours aussi passionnante. 

[rating=3]

spit-n-split-etrange-festivalThe Experimental Tropic Blues Band : deux guitaristes, un batteur, un ingé son, une âme belge et un rock rugueux. Ce véritable groupe se trouve ici suivi, dans ses tournées européennes plutôt longues, par un jeune réalisateur armé d’une caméra discrète et bas de gamme. Qui signe un documentaire, présenté, donc, à L’Étrange Festival 2017 dans la section Nouveaux talents. Un film qui nous livre des images un peu heurtées, tout du long, et pas trop léchées. Qui dit tournée, même rock, dit avant toutes choses trajets interminables, lieux froids, quête d’un peu de drogue, prestation plus ou moins bonne, paye de plus en plus ridicule, sommeil dans le… froid, toujours, et… la même chose le lendemain. Cette vie, les quatre gars filmés l’aiment, plus ou moins. La logique de Spit’N’split va être de pousser ce qui est montré sur l’écran à bout, via des micro effets de scénarisation. Pour peindre au final la dangereuse logique de la loose totale qui peut venir enfermer les rockers et musicos pas prudents…

Donc, après un passage surréaliste, vraie rencontre avec un véritable personnage underground belge, et sorte de passage vers le monde de l’exagération, tout va partir en vrille. Et on va voir le très expressif guitariste Jérémy devenir de plus en plus fou, menaçant l’ingé son Allan, le filmeur, Jérôme Vandewattyne, et même les deux jeunes à qui il donne des cours de musique. Les scènes, drôles et noires en même temps, nous apparaîtront suffisamment longues, et incarnées comme il faut. On verra aussi le batteur tenter de se reconvertir dans le commerce du cuir… L’aspect documentaire exagéré du film, très convaincant, permettra de s’y amuser, et d’accéder à des vérités sur les tournées rock.

S’il se révèle un peu léger par moments, si son rythme traîne un peu parfois, il n’en reste pas moins que ce belge Spit’N’split touche par son humanité. Et sait se permettre des embardées bien étranges, à la limite du lyrisme, pas en trop, bien libres, bien stimulantes. A l’image de sa toute fin…

L’Etrange Festival 2017, qui se tient au Forum des images à Paris jusqu’au 17 septembre, Spit’N’split repasse le jeudi 14 septembre à 19h30.

SPIT’N’SPLIT – Official Trailer (2017) The Experimental Tropic Blues Band Movie [HD] from Jérôme VDW on Vimeo.

Spit’N’split, un faux documentaire de Jérôme Vandewattyne. Interdit aux moins de 12 ans. Durée : 1h23.

Visuel : © LFF

Infos pratiques

Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines
Fall Of Summer
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale.Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub.Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival.CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *