Cinema

Les sorties cinéma du mercredi 2 février

02 février 2011 | PAR Floriane Gillette

Cette semaine au cinéma : un peu d’histoire, de la comédie, un drame argentin, des amours impossibles. Sans oublier l’évasion, grâce à l’humour scandinave,  un détour en Roumanie et en Slovénie, puis une escale au Burkina.


Le discours d’un Roi (1h58)-Tom Hooper- avec Colin Firth, Helena Bonham Carter

Après l’abdication du roi Edouard VIII, son frère Georges VI (1895-1952), doit être couronné. Mais l’accès au trône suppose que le jeune roi se débarrasse d’un handicap pesant : son bégaiement. Grâce aux méthodes pour le moins originales d’un docteur australien, le père de la Reine Élisabeth II parvient à surmonter ces obstacles.

voir notre article.

 

 

 

Rien à déclarer (1H48) – Dany Boon-  avec Dany Boon, Benoit Poelvoorde, Karin Viard, François Damiens

1er Janvier 1993, l’Union Européenne a vu ses frontières s’ouvrir entre ses états membres. Si la nouvelle a été vécue comme un évènement pour les voyageurs, il n’en est pas de même pour les douaniers, en particulier lorsqu’il s’agit de deux frères ennemis. A Courquain au nord de la France et à Koorkin en Belgique, la réorganisation n’est pas si facile.

voir notre article.

 

 


Carancho (1h47) – Pablo Trapero – avec Ricardo Darin, Martina Gusman, Carlos Weber

 

En espagnol, Carancho signifie « charognard », mais en Argentine, dans le jargon du système judiciaire, le terme désigne aussi les avocats spécialisés dans les accidents de la route. Sosa fait partie de cette caste qui grâce à la corruption des policiers, profite des victimes pour s’enrichir . Un soir alors qu’un homme lutte pour rester en vie, Sosa fait une rencontre qui va venir bouleverser ses ambitions: Luján, une jeune médecin urgentiste.

 

 

 

Contre Toi (1h25) – Lola Doillon – avec Kristin Scott-Thomas, Pio Marmai, Jean-Philippe Ecoffey

 

Tout commence par l’enlèvement d’une jeune femme chirurgienne, tenue responsable d’un accident médical. Après quelques temps de captivité elle parvient à s’échapper. Une liberté retrouvée entachée par le syndrome de Stockholm, qui va pousser la chirurgienne à se lancer à la recherche de son kidnappeur.

 

 

 


Un chic type (1h47) – Hans Petter Moland, avec Stellan Skarzsgard, Bjorn Floberg, Gard B. Eidsvold

 

Ulrich n’a pas une vie facile,  à peine sortie de prison, les ennuis lui tombent dessus. Entre sa logeuse qui le harcèle, son ancien patron peu scrupuleux voire carrément mafieux et son fils qui refuse de le voir, Ulrich éprouve quelques difficultés à prendre un nouveau départ. Pourtant c’est un chic type, enfin jusqu’à un certain point.

voir notre article.

 

 

Morgen (1h40) – Marian Crisan- avec Andras  Hathazi, Yilmaz Yalçin, Elvira Rimbu.

A Salonta, dans une petite ville située à la frontière roumaine et hongroise, Nelu et sa femme Florica vivent dans leur ferme, isolée en pleine campagne. Avant de se rendre à son travail, vigile dans un  supermarché, Nelu aime passer quelques heures à la pêche. Mais un matin, il tombe sur un drôle de poisson, un Turc. Celui-ci va lui demander de lui faire passer la frontière, en échange, le Turc lui offre tout l’argent qu’il possède. Nelu, ramène cet étrange visiteur chez lui et lui promet de s’occuper de cette affaire demain: « Morgen »

voir notre article.

 

Slovenian Girl (1h27) – Damjan Kozole – avec Nina Ivanisin, Peter Musevski, Primoz Pirnat.

 

Aleksandra, étudiante en anglais de 23 ans, vit à Ljubljana entre des parents divorcés dont une mère qu’elle méprise et un père rockeur qu’elle affectionne. Le soir Alexandra est « Slovenian Girl » et vend ses charmes via des petites annonces. Pour celle qui voit cette activité avec détachement et comme un moyen de manipulation la réalité va vite la rattraper.

 

 

 

Notre étrangère (1h22) – Sarah Bouyain – avec Doralia Calmel, Assita Ouedraogo, Blandine Yameogo.

Amy, jeune métisse, vit en région parisienne, à la mort de son père elle décide de partir à la recherche de ses origines et de sa mère au Bur kina. Sur place elle ne retrouvera que sa tante est entourée d’une famille nombreuse. Pendant qu’Amy perd de plus en plus ses repères, Myriam, femme Burkiné de 45 ans vivant à Paris, divise ses journée entre son emploi de technicienne de surface et la recherche de sa fille.

Notre article.

Kanibal Films Distribution
La Toute Jeune Critique au Festival de Cannes
Floriane Gillette

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture