Arts
Un musée éphémère qui marque durablement les esprits

Un musée éphémère qui marque durablement les esprits

17 novembre 2012 | PAR La Rédaction

 

 

Après Londres, Turin et Moscou, The Museum of Everything, musée itinérant et déroutant, investit le boulevard Raspail pendant 2 mois. Il présente  des artistes (du 19ème siècle à aujourd’hui)  « marginaux » et talentueux dans un endroit magique. A ne pas rater.

Comme son nom l’indique, il y a de tout : « artistes ne créant que pour eux-mêmes » inconnus au bataillon, artistes sombrant dans l’anonymat, artistes reconnus présents à la FIAC. Ce doux mélange est animé cependant par un fil conducteur : un vrai choix esthétique à rebours de toute tendance et norme. En se promenant, les œuvres nous interpellent. Une alliance de couleurs marquantes par ici, des thèmes intrigants par là. En se penchant sur la vie des artistes, souvent complexe et chaotique, on comprend l’absolue nécessité de leurs œuvres. Comme si celles-ci étaient indissociables de leur existence : Henry Darger et ses « Vivian girls », Aleksander Lobanov et ses autoportraits en révolutionnaire armé et  échevelé pour ne citer qu’eux !

Le lieu est également étonnant. L’édifice, se fondant dans le paysage (bel immeuble haussmannien de Saint-Germain des Prés), cache en effet une pépite. Après avoir poussé une lourde porte typique du quartier, on tombe sur une énorme cour donnant sur un parking protégé par un muret flanqué d’une gigantesque flèche rouge. Notre regard se tourne alors vers une vieille bâtisse. L’exposition se passe là sur 3 étages dans cette ancienne école primaire, appartenant désormais à la Chalet Society (fondation organisant des conférences et évènements artistiques). L’ambiance est d’ailleurs bien onirique et désuet  à l’intérieur : les marches en bois craquèlent, le plafond bas nous réchauffe, les vieux bancs rouges et blancs nous attendent … Une atmosphère propice à la flânerie. Le voyage se conclut par une petite pause à la charmante  guinguette où l’on peut laisser cours à son inspiration (crayons et toiles à disposition).

Un endroit enchanteur où l’art désintéressé est roi. Dommage que ce havre du paix soit détruit prochainement pour en faire apparemment des immeubles de luxe..

Hugo Salama

 

Informations Pratiques :

Chalet Society – 14 boulevard Raspail 75007 Paris

Horaire:
du mercredi au dimanche, de 11h30 à 20h00 du 15 octobre au 16 décembre 2012

Contact: 01 53 43 40 00

Liens: musevery.fr

Comment y aller?

Metro rue du Bac (ligne 12) ; Autobus 63, 68, 69, 83, 84, 95 ; Vélib boulevard Raspail ; Parking rue du Bac, rue de Montalembert

 

 

[Live Report] Forum D’Avignon- Etienne de Crecy donne des raisons d’espérer
« Play The Drums For Me », nouvelle compo de Nicolas Jaar
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *