Arts

La démocratisation culturelle

La démocratisation culturelle

16 janvier 2018 | PAR La Rédaction

C’est la star des médias depuis 2009 : le mot « uberisation » ! Il semblerait que notre monde évolue et que chaque secteur se renouvelle pour faire place à de nouveaux acteurs qui chamboulent les marchés. Cela a donné naissance à une seconde star des médias : le mot “disruption”, qui désigne ces nouveaux modèles nés avec le digital. Et si nous pensions que certains secteurs seraient épargnés, c’est loupé !

C’est par exemple le cas du secteur culturel, qui peut paraître traditionnel, mais qui a tout de même muté avec l’apparition d’internet. Nous avons assisté à de nouvelles manifestations artistiques 100% digitales :  Snapchat a par exemple fait apparaître des oeuvres d’art dans plusieurs endroits du monde, il était donc possible d’apercevoir une oeuvre de Jeff Koons en réalité virtuelle en plein Central Park, un musée universel et virtuel a été lancé en Décembre 2017 et on rencontre de plus en plus d’artistes qui gèrent parfaitement leur image à travers le web…

Internet est devenu l’outil imparable de la démocratisation de l’art. Il vient souligner la diversité de l’offre artistique. De nouveaux médias digitaux et gratuits fleurissent pour mettre en avant des artistes moins connus, comme le font par exemple les web magazines « Ignant », « Juxtapoz » ou encore « Creators », des plateformes proposent de visiter les musées et les monuments virtuellement, et de nouveaux acteurs proposent même d’acheter de l’art en ligne.

De plus en plus attirés par la transparence des prix qu’offre le web, mais aussi par la diversité du choix et la simplicité d’achat, nombreux sont les collectionneurs qui se tournent vers l’achat d’art en ligne. Et on les comprend, ils peuvent ainsi se procurer des oeuvres d’art provenant de galeries du monde entier et plus seulement des galeries de proximité. Le web a démystifié l’entrée en galerie d’art ! Des sites comme Artsper proposent ce service en mettant en relation galeries d’art et collectionneurs. Ils proposent même un service d’Art Advisory pour guider collectionneurs établis comme collectionneurs néophytes vers les oeuvres d’art qu’ils recherchent.

Entretien avec Michel Troisgros, « La recherche dans la mise au point d’un plat ne privilégie jamais la forme »
Chaplin en pas de danse
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *