Expos
Trompe-l’œil trompe l’ennui aux Arts décoratifs

Trompe-l’œil trompe l’ennui aux Arts décoratifs

04 mai 2013 | PAR Franck Jacquet

 

Depuis cet hiver jusqu’à janvier 2014 (le parcours rencontrant un vif succès vient en effet d’être prolongé), le Musée des Arts décoratifs propose une exposition didactique sur le motif et les procédés du trompe-l’œil dans l’histoire des arts décoratifs, la mode ou même la publicité. Un parcours simple et particulièrement accessible pour les enfants mais pas seulement qui saura initier et intéresser grâce aux jeux de perceptions autour de ces œuvres.

La diversité des procédés de trompe-l’œil
L’exposition se déroule sur une douzaine de salles qui composent autant de tableaux thématiques. Elle aborde les différents procédés par lesquels les travaux artisanaux et artistiques détournent, subvertissent le regard, trompent les sens. Une étoffe de prime abord se révèle peinture ; la couleur chair est en fait un vêtement ; une patatoïde est, par jeu de miroir, un personnage animé. Depuis le bois jusqu’aux matières nouvelles, le propos rappelle combien les imitations et illusions ont été prisées sous toutes leurs formes et avec l’appui des différents procédés techniques disponibles. Tout le monde a pu voir lors d’expositions des œuvres mais aussi des reproductions réalisées par galvanoplastie au XIXe ou au début du XXe siècle. En effet, la reproduction d’objets d’arts, particulièrement dans le domaine de la joaillerie ou des métaux précieux (…), se développa à tel point que des expositions entières ont pu être montées avec ces substituts. Faux casques de conquistadors, couronnes, retables… sont imités à la perfection : ce n’est qu’un exemple de ce qu’on peut découvrir.
Le travail des matières, de la perspective pour donner de la profondeur, les compositions de chapeaux ou jeux de lumières sont autant d’occasions de se prendre au jeu. Quelquefois cependant, l’effet est quasi nul et peut décevoir. Reste que chaque production présentée reflète un pan du sujet plutôt bien cerné. On appréciera tout particulièrement le lien au vêtement : les faux-culs et les crinolines du XIXe siècle reflètent largement une volonté d’illusion transposée des arts décoratifs à l’apparence du corps. Ces artifices sont d’ailleurs, comme l’exposition l’évoque rapidement, représentatifs de la place de la femme bourgeoise dans la société d’alors.

Un propos didactique
L’exposition est rapide, didactique et suscitera sans aucun doute l’intérêt des enfants grâce aux jeux d’optique, à l’évocation de l’art synoptique ou même par les dioramas présentés en fin de parcours. Celui-ci apparaît cependant comme léger et aurait pu être un peu plus fourni en pièces présentées. Quelques salles sont particulièrement clairsemées. Le distinguo entre les procédés d’illusion pourrait être aussi plus appuyé ; on finit par le perdre en route…
On appréciera donc cette exposition de complément (de la nef) tout en pouvant l’approfondir. Les collections permanentes abritent en effet de formidables exemples de trompe-l’œil ou imitations dans les départements du style « rocaille » (plus largement sur toute la période moderne). Pour ceux qui cherchent à en savoir plus, on recommandera dans le domaine de la peinture l’ouvrage d’Omar Calabrese (L’art du trompe-l’œil). Enfin et surtout, l’exposition sonne comme une invitation au synoptique de nouveau en vogue au Grand Palais (Dynamo) ou au Palais de Tokyo (l’excellent parcours Julio Le Parc). Les œuvres et parcours dédiés y sont d’une grande ampleur et peuvent tromper bien plus longtemps la vue comme les autres sens.

Jusqu’au 4 janvier 2014, Musée des Arts Décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris Métro Louvre-Rivoli, Horaire: Mardi, mercredi, vendredi, samedi, dimanche : de 11 h à 18 h – Jeudi : de 11 h à 21 h – Fermeture tous les lundis, Contact: 0144555750

 

Franck Jacquet.

visuels :
Armoire surréaliste, Marcel Jean (1900-1993), France, 1941, bois peint vernis. © Les Arts Décoratifs
Papier-peint, Manufacture Desfossé et Karth, France, fin XIXe siè­cle © Les Arts Décoratifs / photo : Jean Tholance

Infos pratiques

Centre National Jean Moulin
Petites formes mouvantes et émouvantes
musee_des_arts_decoratifs

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture