Expos

[Exposition] Jean Paul Gaultier au Grand Palais du 31 mars au 3 août 2015

[Exposition] Jean Paul Gaultier au Grand Palais du 31 mars au 3 août 2015

31 mars 2015 | PAR Sandra Bernard

Après un passage remarqué à Dallas, San Francisco, Madrid, Rotterdam, Stockholm, New York, Londres et jusqu’à Melbourne, voici que l’exposition consacrée à Jean Paul Gaultier arrive (enfin) au Grand Palais de Paris. Imaginée en 2009, conçue en 2011 à Montréal en partenariat avec la maison Gaultier, cette exposition n’a rien d’une rétrospective des presque 40 ans de carrière de “l’Enfant terrible de la mode” mais une invitation dans son foisonnement créatif.

Cette exposition est l’occasion rêvée pour le public de découvrir des pièces inédites du créateur (haute couture et prêt-à-porter) créées entre 1970 et 2013. Outre les vêtements, près de 175, l’exposition propose des croquis, archives, costumes de scène, extraits de films, de défilés, de concerts, de vidéoclips, de spectacles de danse et d’émissions télévisées. Une place importante est également accordée à la photographie de mode grâce aux prêts de tirages souvent inédits de photographes et d’artistes contemporains renommés (Andy Warhol, Cindy Sherman, Peter Lindbergh, David LaChapelle, Richard Avedon, Mario Testino, Steven Meisel, Steven Klein, Pierre et Gilles, Paolo Roversi, Robert Doisneau…).

Le créateur autodidacte, passé par les plus grandes maisons (Jean Patou, Pierre Cardin, etc.) a développé tout au long de sa carrière, un style personnel unique alliant savoir faire de la haute couture, belles matières et inventivité de la mode underground la plus pointue. Ici, point de rétrospective, synonyme d’éloge funèbre pour l’homme à la marinière, mais une invitation dans son foisonnement créatif. Celui-ci prend la forme de différents espaces : l’Odyssée (marine : sirènes, matelots, Vierge), Punk Cancan et son défilé commenté par Catherine Deneuve, le Salon cosy et ses bustiers poudrés, une zone torride Classée X (à la scénographie moins osée qu’à Rotterdam), la Jungle Urbaine où la mode oscille entre le whoa et le Grrr. Plusieurs des créations sont accompagnées de photographies des shootings. Enfin, la présence de l’ourson de l’artiste ajoute une touche d’émotion et nous renvoie à l’enfance du créateur, à l’époque où, durablement impressionné par le film Falbala et les froufrous présents dans l’armoire de sa grand-mère ont fait éclore sa passion pour la mode.

La place des muses (hommes et femmes) est confortée par rapport aux précédentes éditons. Toujours étonnantes, elles sont le fruit de la rencontre d’un esprit curieux et pionnier, toujours à la recherche d’une autre beauté et des cultures du monde entier qu’il ne cesse de réinventer au fil de ses collections. Les croquis préparatoires sont cependant, assez peu représentés.

La scénographie, évocatrice, fait se côtoyer les styles : cabaret, fétichistes, boudoir, etc. à grand renfort d’effets scéniques : mannequins animés dont le visage projeté donne une impression saisissante de vie (technique mise en oeuvre par  la compagnie avant-gardiste théâtrale montréalaise UBU dirigée par Denis Marleau et Stéphanie Jasmin), d’autant que l’on peut y reconnaître des personnalités comme Jean Paul Gaultier lui même. Ces mannequins sont également coiffés de perruques (par Odile Gilbert de l’Atelier(68)) et parfois synchronisés avec des voix, spots sonores, projections, rotations dans les vitrines, l’évocation des backstages rarement représentés, etc.

Cette exposition, si elle est très plaisante à regarder et parcourir présente en effet l’œuvre riche en influences du créateur, pourtant, les visiteurs ayant déjà vu l’exposition lors de l’une de ces précédentes étapes ne verront que peu de nouveautés. « La Planète Mode de Jean Paul Gaultier » reste toutefois une exposition très belle et intéressante que tout amateur de mode et de création devrait aller voir.

A noter, la boutique de l’exposition propose plein de souvenirs et accessoires griffés, mais il faudra y mettre le prix.

Informations pratiques :

Jean Paul Gaultier, 01 Avril 2015 – 03 Août 2015, Dimanche et lundi de 10h à 20h et du mercredi au samedi de 10hà 22h, Normal : 13 € et Réduit : 9 €

Visuels : Photographies ©Sandra BERNARD

Infos pratiques

Manufacture des Abbesses
Théâtre de l’Atalante
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

One thought on “[Exposition] Jean Paul Gaultier au Grand Palais du 31 mars au 3 août 2015”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *