Expos
Au Jeu de Paume, Garry Winogrand sillonne l’Amérique d’après-guerre avec brio

Au Jeu de Paume, Garry Winogrand sillonne l’Amérique d’après-guerre avec brio

14 octobre 2014 | PAR Hugo Saadi

Le Jeu de Paume rend hommage à Garry Winogrand, grand nom de la photographie citadine du 20ème siècle, dans une exposition riche en photographie et lourde en histoire, la majeure partie des photos exposées étant présentées pour la première fois. Le visiteur est donc invité à découvrir l’histoire du photographe américain à travers trois parties : « Du Bronx à Manhattan », photographies prises à New York entre 1950 et 1971, « C’est l’Amérique que j’étudie » et « Splendeur et déclin ». Un brillant panorama de la vie américaine à ne pas louper.

[rating=4]

La majeure partie du travail de Gary Winogrand, new-yorkais de naissance réside dans les scènes de rues qu’il aime capter en plein vol. Depuis sa voiture ou lors de simples déambulations sur les trottoirs de Manhattan, il capte les américains sur le vif et joue de son cadrage légèrement oblique pour renforcer ce sentiment de légèreté et d’insertion du spectateur dans son paysage photographique qu’il aime tant. En découle très peu de plans larges, Winogrand resserre son objectif sur les passants, au premier plan le plus souvent tandis que les grattes-ciel et les panneaux de signalisation viennent garnir en toile de fond le sujet humain. La Big Apple, qu’il capturera pendant près de vingt ans saura lui offrir tout ce dont il raffole. Des amoureux au coin d’un magasin aux meetings politique en passant par des hippies, des boxeurs ou des manifestants, son panel de travail est large et il réussit à s’en saisir pour offrir de belles scènes de rues, de vies.

L’inclinaison de sa prise de vue ainsi que les regards captés avec grâce sont au cœur de son travail. Sa série la plus saisissante étant celle des passages piétons. Dans le fourmillement de New York, il traverse la ville, son appareil à la main et réalise ses photos dans l’instantanéité, à la hâte. Un pli de manteau, un parapluie ou encore des chaussures se mêlent aux hommes d’affaires, aux bancs publics et aux attroupements. Le reste de l’exposition présente ses envies d’ailleurs, ses voyages à Houston, Los Angeles et Dallas. Il délaisse alors les trottoirs pour se concentrer à divers évènements plus ancrés dans l’actualité : manifestation anti-guerre au Vietnam, convention des démocrates ou encore les combats de boxe du grand Mohamed Ali. Les intérieurs sont un peu plus présent et notamment de nombreux clichés sont réalisés dans les aéroports. Décédé à l’âge de 56 ans d’un cancer incurable, la majeure partie des photographies exposées dans les dernières salles n’ont jamais été vu par Winogrand. Il continue de capturer les rues des grandes villes, les agitations autour d’un match de football américain, les manifestations politiques. Lui qui dit s’être inspiré du travail de Walker Evans est désormais un expert dans la photographie citadine et propose un regard unique qui rend son travail si particulier et si captivant. En bonus, une vidéo où il s’exprime sur son travail et ses influences est présente au sein de l’exposition.

Une belle traversée d’est en ouest et un véritable saut dans le temps et dans l’histoire américaine aux côtés de Garry Winogrand.

Toutes les informations pratiques sur le site du Jeu de Paume.

Visuels © The Estate of Garry Winogrand, courtesy Fraenkel Gallery, San Francisco

Hugo Saadi

Infos pratiques

Le Bellovidère
IRCAM
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Au Jeu de Paume, Garry Winogrand sillonne l’Amérique d’après-guerre avec brio”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *