Expos
Au fil du temps : la Maison de la Culture du Japon à Paris célèbre l’art du vitrail japonais

Au fil du temps : la Maison de la Culture du Japon à Paris célèbre l’art du vitrail japonais

18 novembre 2015 | PAR Araso

Jusqu’au 28 Novembre, la MCJP accueille les œuvres de vitraillistes japonais contemporains pour qui le vitrail est un véritable art de vivre. Un parcours d’ombres et de lumières sur les bords de la Seine. 

[rating=3]

C’est la France qui, la première, inaugura l’art du vitrail au Japon en y envoyant dès 1880 des vitraux destinés à l’ornement d’une église. Depuis, des artistes se sont appropriés cet art, lui apportant toute la poésie, le raffinement et les codes de l’esthétique japonaise tels que bambous, cerisiers en fleurs, kimonos et motifs emblématiques, avec des œuvres aux titres évocateurs : Beauté japonaise, Jeune fille aux lilas, Femme et instrument.

En superposant des éclats de verres colorés, Takako Onuma signe une œuvre en hommage à la France qui résonne étrangement avec l’actualité: Vive La France. Un oiseau de paradis prend les traits d’un moineau entièrement composé de fleurs qui semble prêt à siffloter l’hymne national sur fond de drapeau tricolore.

Le travail de Mineko Kitada met en valeur l’un des motifs emblématiques, appelés mon (?), monsh? (??), mondokoro (??) ou encore kamon (??) utilisés pour décorer et identifier un individu ou une famille. Le Japon impérial avait ainsi le sien, et les dispositifs utilisés sont les mêmes que pour les écussons et armures de la tradition héraldique européenne. En l’occurrence, le motif représenté par la vitrailliste Mineko Kitada dans son œuvre intitulée Courant est porteuse d’un écho particulièrement familier car repris dans le fameux monogramme d’un certain Louis Vuitton.

A voir également au détour de l’exposition, l’œuvre murale de Kengo Kitô, à base de papier rose perforé à de multiples reprises puis épinglé au mur pour évoquer la forme d’une cicatrice.  Un travail émouvant sur le processus de la blessure, de la cicatrisation et du deuil.

Au Fil du Temps à la Maison de la Culture du Japon à Paris, jusqu’au 28 Novembre 2015.

Visuels © Araso

Infos pratiques

Artconnexion
Micro Onde, centre d’art de l’Onde
Achermann-Philippe

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *