Architecture
Une triennale d’architecture au coeur de la crise à Lisbonne

Une triennale d’architecture au coeur de la crise à Lisbonne

22 septembre 2013 | PAR Mélanie Taverny

 

 

C’est sous une polémique que s’ouvre une triennale d’architecture à Lisbonne, au Portugal suivant le modèle d’Oslo et de Milan. Pour cette troisième édition, c’est sous les auspices sombres de la crise que s’amorce cette nouvelle annonce de triennale.

Synonyme de dynamisme, une triennale est une manifestation qui a lieu tous les trois ans, se basant sur l’architecture d’une ville et prenant appui sur des monuments et événements culturels susceptibles d’attirer le public et les touristes par des expositions ou des colloques. Seulement à Lisbonne les créations architecturales gisent entre faux et pots pourris parmi une population qui s’appauvrit de jour en jour. C’est au cœur d’une dispersion évidente et d’une organisation nonchalante qu’aura lieu la triennale de Lisbonne et que les visiteurs pourront admirer différentes œuvres architecturales frappées par une patente obsolescence. Les visiteurs pourront tout de même admirer par exemple le nouveau musée des carrosses, situé à proximité de l’ancien, œuvre de l’italien Vittorio Gregotti et de Manuel Salgado tout juste achevé est encore cerné de barrières de chantier…

Cet événement précipité au cœur d’une crise culturelle et financière alimente la polémique de l’art et tend vers un nouveau marché qui lui donnera ou non une renommée internationale.

Visuel : (c) Photo, coeur de Lisbonne en chantier 2013

Paris Mode 100 photos de légende
Fashion-week de Milan, pleins phares sur Fendi et Prada
Mélanie Taverny

2 thoughts on “Une triennale d’architecture au coeur de la crise à Lisbonne”

Commentaire(s)

  • Mazuel

    Lamentable résumé, truffé d’erreurs, d’un papier du Monde

    septembre 27, 2013 at 2 h 06 min
  • Mélanie Taverny

    Certes, cet article a été écrit après une lecture d’un papier du Monde à d’après d’autres sources, ( il faut bien se documenter), mais je n’y suis pour rien si nos points de vue divergent.
    Cordialement.

    septembre 27, 2013 at 14 h 12 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *