Politique culturelle

Le Louvre Abu Dhabi ouvre enfin ses portes

Le Louvre Abu Dhabi ouvre enfin ses portes

25 septembre 2017 | PAR Donia Ismail

Signé en 2007, le musée du Louvre Abu Dhabi ouvrira ses portes le 11 novembre 2017. Retour sur un projet pharaonique  entre émerveillements et polémiques.

« Ce n’était qu’un rêve » avait déclaré le président de l’Agence France-Muséums, Marc Ladreit de Lacharrière. Le vendredi 22 septembre, au sein de l’auditorium du Louvre, la presse était conviée à la présentation d’un projet vieux de l’ère Chirac: le Louvre Abu Dhabi. Après dix ans de longs travaux, dont cinq ans de retard, de négociations en tous genres, de polémiques, le Louvre Abu Dhabi, qui devra gardé l’appellation Louvre pendant 30 ans et 6 mois, ouvrira finalement ses portes le 11 novembre prochain.

Né d’un accord gouvernemental entre la France et le pays de l’or noir, Les Émirats Arabes-Unis en 2007, ce projet culturel pharaonique de 97000 m2 s’étend sur l’île de Saadiyat, face à la capitale, Abu Dhabi. Encouragé successivement par tous les ministres de la Culture français, la fin de la construction du musée est un réel soulagement pour tous les acteurs français et émiratis présents.

« C’est une muséographie qui créera de véritables ponts entre les civilisations », a annoncé le président du musée Louvre Abu Dhabi, Manuel Rabaté. S’il fallait retenir un mot de cette longue présentation presse, ce serait très certainement le mot « universel ». Tous l’utilisent, tous le soulignent. Le Louvre Abu Dhabi sera le premier musée universel du monde arabe et du monde. Il ne renfermera pas que les trésors des régions aux alentours mais sera le coffre d’une civilisation mondiale. Jean Luc Martinez, directeur du Louvre « originel », celui de Paris l’affirme, « Dans une époque qui a si besoin de mieux connaitre son histoire et ses racines, [le musée Louvre Abu Dhabi] est un geste politique fort ».

 Une collection rare et éclectique

Ce sont plus de 600 oeuvres d’arts, Gauguin, Magritte, Picasso ou autres, qui formeront la collection permanente du musée émirati. S’ajoute à cela, un prêt de 300 pièces de treize musées français connus. Le Louvre a prêté un de ses Vinci, Versailles lui a envoyé un David, Orsay a transmis un de ses Van Gogh. Une collection éclectique, comme l’aime prôner Jean Luc Martinez. De l’Occident à l’Orient, toutes les civilisations seront représentées: page du Coran Bleu, peintures d’inspirations japonaises…

osman_hamdi_beyL’art est dans le musée certes, mais aussi à l’extérieur. Le bâtiment en lui même est une oeuvre. Pensé par Jean Nouvel, le fameux dome de 180m laissera passer une pluie de lumière. Le musée est un « est un hommage à la ville arabe, à sa poétique de géométries et de lumières » comme l’a déclaré l’architecte.

L’inauguration s’annonce festive: spectacles vivants, danse, concerts, projections, conférences ou événements. Pour la première exposition, il va falloir attendre décembre pour découvrir D’un Louvre à l’autre, exposition qui retracera l‘histoire du Louvre, de ses débuts à l’ouverture d’une petite soeur à Abu Dhabi. Pour découvrir tout cela, il faudra attendre le 11 novembre pour l’inauguration officielle. La billetterie, quant à elle, est déjà ouverte, et il semblerait que les premières places se soient vendues comme des petits pains.

Visuel : DR

« Boire ou séduire », une pièce à consommer sans modération au Mélo d’Amélie !
L’agenda culture de la semaine du 25 septembre 2017
Donia Ismail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *