Actu

Le Grand Prix Poésie RATP 2017: le palmarès dévoilé

Le Grand Prix Poésie RATP 2017: le palmarès dévoilé

30 juin 2017 | PAR Donia Ismail

Hier soir se tenait la remise de prix du Grand Prix Poésie 2017 organisé par la RATP. Retour sur une soirée poétique et émouvante.

Dans les métros, il arrive souvent de tomber nez-à-nez avec un poème de Baudelaire ou d’Éluard. Pendant cet été, aux côtés de ces grands noms de la poésie, trôneront Aya, 8 ans, Julien 38 ans ou encore Marie-Hélène 70 ans.

Hier soir, la maison de la RATP accueillait les cent finalistes du concours Grand Prix Poésie 2017. Du 15 mars au 17 avril, les lauréats ont participé, comme plus de 9500 poètes amateurs, à la 3ème édition de ce prix. Les premières notes des « Petits Papiers » retentissent: la chanson parfaite pour débuter une soirée sur le thème de la poésie.
À la tête d’un jury éclectique, passant de Joeystarr à la chanteuse Dany, le journaliste Augustin Trapenard, a ouvert la cérémonie avec un discours touchant et quasi philosophique, rappelant la force de la poésie qui « en ces temps où les frontières se multiplient, elle crée des ponts ».

Et c’est bel et bien ce but de la poésie, universel et unificateur qu’il souligne et martèle: « La poésie ce n’est pas seulement des mots dans des livres mais c’est aussi un façon de voir le monde. Dans une époque où on ne se pose presque plus de questions, où on préfère des formules toutes faites en 140 signes, où on préfère toujours juger, présumer, synthétiser, la poésie c’est le lieu de questionnement, de l’ouverture au contraire. C’est le lieu de la prise de distance, et je crois que c’est nécessaire et salutaire aujourd’hui. La plupart de ces textes sont courts certes mais ce ne sont pas des vérités ou des convictions mais plutôt des ouvertures vers l’ailleurs, vers la réflexion, vers la philosophie. »

Au fil de la soirée, sont récités ainsi par deux comédiens du cours Florent, les poèmes des sept lauréats et trois grands prix de ce concours. Entre 8 et 72 ans et venus de toute la France, ces hommes et femmes ont su subjuguer le jury grâce à la force de leurs mots.

« Et parce que parmi ceux qui circulent en surface
Beaucoup ne nous transportent plus
Sous la ville on a laissé pousser d’autres mots » Julien T. , 38 ans.

« La neige,
Page blanche,
Écrit à petits pas
Une histoire pour moi.
Le lapin
Fait des jolis dessins.
Le renard écrit le titre,
Un moineau les chapitres.
Et moi?
Je marche doucement
Sur ce grand livre blanc. » Énora T. , 10 ans.

img_3953-jpg Les vainqueurs de ce concours créatifs repartent chez eux chacun avec des cadeaux: voyage à Vienne pour le Grand Prix Adulte, un chèque de 400€ pour le Grand Prix Jeune, tablette tactile pour le Grand Prix Enfant, et autres lots en tout genre pour les sept autres lauréats. L’ensemble du palmarès verra ses poèmes, en plus d’apparaitre pendant deux mois sur les murs du métro, publier dans un recueil édité en partenariat avec les éditions Galimard: de quoi jouir d’une large visibilité pour ces poètes amateurs.

Exceptionnellement, un onzième prix a été rajouté, celui du Jury. Un distique, écrit par Aya C. , 8 ans a retenu l’attention des dix jurés. En plus de remporter une dotation au même titre que ces autres camarades, les mots de cette petite fille seront publiés dans un ouvrage collectif qui paraitra aux éditions Bruno Doucey.

« Tire le rideau pour éteindre le soleil
que je puisse imaginer le ciel » Aya C. , 8 ans

La poésie dans le métro, une histoire d’amour qui dure depuis plus de 20 ans et qui permet à tous, tout âge, classe, sexe confondus, d’approcher ce genre littéraire, qui peut paraitre trop éloigner de nous, d’un peu plus près quotidiennement. Cécile Riffard,responsable de RATP et membre du Jury, ré-affirme l’initiative au fil des années de la marque d’installer la poésie dans nos vies à travers le métro « qui voit passer 12 millions d’utilisateurs chaque jour ». On a hâte d’être en 2018, pour découvrir de nouveaux poètes amateurs!

visuel:
visuels RATP des poèmes
©/DR/DoniaISMAIL (photo des lauréats + jury)

Solidays : J’ai assisté à un concert de Georgio avec Laurent Ciboulette, 14 ans
« GLOW » sur Netflix, les reines de l’arène
Donia Ismail

Une réflexion sur « Le Grand Prix Poésie RATP 2017: le palmarès dévoilé »

Commentaire(s)

  • AC

    La poésie réside aussi dans un infinitif descriptif plutôt qu’un qualificatif définitif,elle semble s’éloigner de nous, mais elle nous offre une profonde possibilité de voir le monde comme un.

    avril 18, 2018 at 18 h 39 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *