La Main de Leila de Régis Vallée aux Béliers

27 juillet 2017 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Trois comédiens interprètent 13 personnages et  nous entraînent à Alger dans les années 80. Entre théocratie et dictature militaire et au milieu d’une terrible situation économique, deux jeunes vont s’aimer. Et nous faire rire.

leila

Dans un garage secrètement transformé en salle de spectacle Samir rejoue les plus grands baisers du cinéma que l’Etat censure. Au Haram (péché en arabe) Cinéma, il y a deux règles à respecter: l’identité de Samir doit rester secrète et les femmes sont interdites. Sauf qu’un jour, Leïla, la fille du puissant colonel Bensaada, se glisse dans le public et découvre la mythique histoire du film américain Casablanca.

On découvre l’Algérie des interdits, l’armée omniprésente et toute puissante, la pauvreté, les rationnements, le système D et les manifestions étudiantes de 1986 réprimées dans le sang. On retrouve avec bonheur cet humour sur les mots que les algériens ont inventé dans l’adversité.

Le décor est au diapason du génie de la débrouillardise. Des cageots, des bidons et un étendoir à linge vont soutenir toute l’histoire. Les comédiens sont la vraie découverte de cette pièce entre boulevard et contemporain. Aida Asgharzadeh est aussi plurielle que lumineuse, Kamel Isker déploie une énergie contagieuse. Enfin, Azize Kkabouche interprète un colonel ou une vieille femme plus vraie que nature.

La pièce se joue jusqu’au 30 aux Béliers Avignon.

Suite à son succès au Avignon OFF 2017 la pièce se jouera à partir du 23 septembre au Théâtre des Béliers Parisiens.

Crédit Photos DR

Auteur : Aida Asgharzadeh et Kamel Isker
Réalisateur/Metteur en Scène : Régis Vallée
Interprète : Aida Asgharzadeh , Kamel Isker et Azize Kabouche