[AVIGNON OFF] exceptionnel S/T/R/A/T/E/S au théâtre Golovine

13 juillet 2016 Par Maïlys Celeux-Lanval | 0 commentaires

Parfois, il arrive qu’on ait peur de ne pas être à la hauteur, que les mots ne représentent pas assez bien l’exceptionnelle richesse de spectacles tels que S/T/R/A/T/E/S, présenté par la chorégraphe Bintou Dembélé au théâtre Golovine du 8 au 26 juillet 2016. Mais il faut affronter le dragon et se lever, le cœur battant, pour rendre hommage à celle qui nous a émus aux larmes. Bintou Dembélé s’entoure de la danseuse Anne-Marie Van, de la chanteuse Charlène Andjembé et du musicien Charles Amblard pour former son quartet de choc, et condenser en moins d’une heure une somme impressionnante d’expressions et d’histoires, mêlant hip-hop, krump, jazz et blues. Une merveille inoubliable.

Tout commence par un cercle, tracé à la craie blanche sur la scène noire du théâtre Golovine. Bintou Dembélé arrive et, comme une reine, marche le long du cercle, suivant comme un rituel avant la transe. L’un après l’autre, ses compagnons l’imitent, et chacun s’installe à sa place. Le spectacle peut commencer.

En plusieurs parties, alternant solos et duos de danse, accompagnée parfois par la voix délicieuse et profonde de Charlène Andjembé qui regarde comme une mère les femmes danser, ou entraînée par la musique hallucinante de Charles Amblard, la chorégraphie mélange les influences. Les pas fluides du hip-hop se frottent à la vivacité pointue du krump, et les corps dessinent petit à petit une réflexion dansée sur la vie et la mort, le visage de Bintou se tordant en des rictus de vieillard quand son corps lui se plie en position fœtale. La maîtrise et la technicité des danseuses sont totales et complètement bluffantes. D’un mouvement de l’œil à une main habile, tout est extrêmement travaillé : Bintou Dembélé ne plaisante pas, elle est là devant nous, se dresse avec toute son histoire intime, histoire qui a sculpté son art et ses gestes.

Divinement souligné par les lumières de Cyril Mulon, le corps des danseuses est tout en muscles et en rondeur. Elles incarnent la puissance personnifiée, et c’est avec des femmes comme elles que l’on a envie de naître, et c’est après les avoir vues danser que l’on se dit, encore tremblant, que désormais rien ne pourra jamais nous émouvoir plus que cela. Une bombe.

Du 8 au 26 juillet, les jours pairs, à 10h45. Réservez vos places en ligne ou au 04 90 86 01 27.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: