[Transphere] Paysages fertiles: une exposition cent pour cent virale

16 mars 2016 Par Araso | 0 commentaires

En jouant sur le concept de la lumière blanche que l’oeil nu ne peut distinguer mais dont le smartphone révèle tous les faisceaux, les artistes Japonais Daito Manabe et Motoi Ishibashi créént l’évènement à la Maison de la Culture du Japon à Paris avec la première exposition pour Instagram. Enfin un concept smart qui explore véritablement les possibilités offertes par les smartphones et les réseaux sociaux pour les intégrer au processus créatif. Une proposition interactive et ludique aux confins de l’Esthétique Relationnelle. 

Note de la rédaction :

Avec « Paysages Fertiles », la Maison de la Culture du Japon à Paris inaugure « Transphère », une nouvelle série d’exposition sur trois ans à raison de trois expositions par saison. L’objectif de la commissaire Aomi Okabe est de faire découvrir au public français la scène contemporaine japonaise, dont il connaît surtout Yayoi Kusama et Takashi Murakami. Or, les artistes de l’archipel ont bien d’autres ressources que « l’esthétique manga » et « l’érotisme sulfureux. » Les oeuvres seront toutes créées ad hoc et in situ pour chacune des expositions.

Et surtout, ils ont toujours une longueur d’avance sur les sujets d’avant-garde avec une signature décomplexée et un propos assumé. Avec leur regard d’académiciens, d’artistes, et leurs casquettes de programmeur, DJ, designer et ingénieur, Daito Manabe et Motoi Ishibashi, respectivement 40 ans et 41 ans ont inventé la première exposition pour smartphone. Le principe: des objets sur des tables sont éclairés par une lumière blanche tandis que la galerie est plongée dans le noir. Le visiteur est invité à les prendre en photo avec son smartphone qui capture chacun des faisceaux lumineux que l’oeil nu ne saurait voir. Résultats: des objets multicolores et une nouvelle dimension révélée. Le tout est terriblement ludique et addictif.

Mais pourquoi « Transphère »? Le concept a été créé par Aomi Okabe, la commissaire d’exposition. « Sphère » fait référence aux sphères artistiques très variées qui seront représentées à l’occasion de ces 3 expositions. « Trans » évoque l’idée d’interdisciplinarité entre ces pratiques, l’échange entre des sphères artistiques très diverses étant au cœur de son projet. Transphère #2 démarrera le 8 juin avec « La Maison Magique » de l’atelier Bow-Wow et Didier Fiuza Faustino et Transphère #3 sera lancée le 6 Septembre avec une exposition dédiée à Rei Nato.

En attendant, visiteurs, à vos smartphones.

Visuels © Araso, Montage de l’exposition à découvrir ici.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: