Yussuf Jerusalem / Quetzal Snakes / La secte du futur / Holy Gray

Yussuf Jerusalem / Quetzal Snakes / La secte du futur / Holy Gray

14 octobre 2015 | PAR com36

YUSSUF JERUSALEM  [ Pop garage sombre // Born Bad / XVIII Records //  Paris]

Plaise à Dieu d’embellir et ses fidèles en donnant longue vie à Yussuf Jerusalem, en les aidant par le tintement de son tambourin et ses lamentations, en les abritant dans l’ampleur de son ombre!
Album désenchanté pour cœurs brisés, A heart Full of sorrow est l’œuvre de Benjamin Daures, 24 ans, héritier malgré lui d’une tradition de solitaires, qui de Ian Curtis à Morrissey en passant par Kurt Cobain, ont tout joué sur un disque. Leur vie fut sauvée (un temps) par le Rock’n Roll. Bricolé dans sa chambre de banlieusard (St Ouen – 93) en fumant des joints, A heart Full of sorrow est un premier album qui rêve d’ailleurs (la Death Valley ou les plaines arides du Texas à vous de choisir) comme pour mieux échapper à l’ennui d’ici, à la morosité des portes de Paris. Des ballades larvées et un peu tristes, jetées sur un 8 pistes comme autant de lettres d’adieu à une adolescence qui s’éternise dans la grisaille.
Benjamin joue ici de tous les instruments: une boîte à rythme squelettique en guise de batterie, une guitare timide, un chant pas toujours assuré… En l’écoutant attentivement, on comprend que sa fragilité est sa force, que son style se forge dans des maladresses qui ne sonnent jamais comme des maniérismes. On parle ici de sincérité, de mise à nu, d’une volonté évidente de ne pas se cacher derrière l’énergie primaire du Garage Rock, de remettre les compos au centre des morceaux tout en jouant à vif.

https://www.facebook.com/pages/Yussuf-Jerusalem

QUETZAL SNAKES   [ Flower Violence // XVIII Records // Marseille]

«Il arrivait souvent qu’entre deux divagations de drogués, Spacemen 3 chope l’envolée parfaite, la
mélodie qui hypnotise. Ce sont ces moments de grâce que les cinq marseillais de Quetzal Snakes
retrouvent aujourd’hui à travers des lives de plus en plus électriques et magnétiques.»
«Leur musique sombre et angoissante puise sa force dans des riffs salvateurs qui viennent éclairer
un véritable mur de son qui accompagne des mélodies sous forme de songes appelant à l’aide. On
ne se lasse pas de ces morceaux puissants et déjà extrêmement bien arrangés.»

https://www.facebook.com/quetzalsnakes

LA SECTE DU FUTUR  [ Guru Dance // XVIII Records // Paris]

La Secte du Futur : groupe dissident tourné vers l’avenir, ou école de pensée venue du
futur ? Cette cellule a en tous cas une genèse, qui renvoie aux réunions clandestines de
l’hiver 2012, dans la grotte aux Mystères de la Cantine de Belleville (Paris 11ème, au fond du
restaurant, six pieds sous le monde normal). Sur les cendres fumantes du sacrifice des
tympans pratiqué chaque soir par une jeunesse possédée et inconsciente, naissent quelques
formations aux contours stables et aux intentions claires : quitter le nid pour hurler leur
haine à la face du monde. Fruit des relations charnelles répétées de J.-C. Satan avec les
Catholic Spray, un rejeton composé de Pierre, Ali, Antoine, Axel et Paul, voit le jour – enfant
naturel conçu dans le stupre. Comme tout bâtard, le combo a des problèmes d’identité. Pris
sous l’aile du label XVIII Records, il lâche d’abord un album self-titled sous son nom de
baptême, La Secte Du Futur (2012), qui dit toute sa détestation du présent. Dans un format
pop passé à la moulinette du bruit et de la reverb’, cette Secte qui veut s’éloigner des
pratiques religieuses dominantes cherche un son à la mesure de l’avenir pourri qui
s’annonce. Mais en 2014, c’est un groupe de fidèles touché par la grâce qui revient avec «
Greetings From Youth » (toujours chez XVIII Records), collection de tubes laser-pop adressés
depuis un futur radieux. Pas de compromis avec le son, mais un accent mis sur les mélodies
et l’arrangement, dans un souci d’œcuménisme : cette fois-ci, la jeunesse dit bonjour, et «
respect pour le peuple ». Le futur est peut-être pire, mais sa bande-son fait envie.

https://www.facebook.com/lasectedufutur

HOLY GRAY [ Metal Feodal // Winterfell]

https://www.facebook.com/holyholygray?fref=ts

DJ SET XVIII RECORDS + distro du label

DATES
Les vendredi 13 et samedi 14 novembre de 21 h à 1 h
11 Boulevard Boues, Marseille

Concerts FREDOX ET PAQUITO / MERRY CRISIS à l’embobineuse / Vernissage de l’expo « mauvais oeil » au Dernier Cri
Gordon Ashwoth / Panos Alexiadis / Golem Mecanique / Rien Virgule/ Prune Becheau
com36