Impromptu 1663

Impromptu 1663

19 août 2017 | PAR Burnod-Sylvia

L’histoire théâtrale a retenu « l’affaire Tartuffe », un peu moins la querelle de « l’École des femmes », qui pourtant permit à Molière de répondre à ses détracteurs, non par un texte théorique, mais par deux courtes comédies en prose, révélatrices de la puissance qu’il accorde à l’écriture dramatique et au genre comique, porteur de la jeunesse et réplique à toutes les critiques.

De cette impertinence élégante, Clément Hervieu-Léger a choisi de faire le terrain d’expression de dix-sept jeunes comédiens, tout droit sortis du Conservatoire National d’Art dramatique, instance suprême, qui les destine à une carrière brillante. C’est dans ce tourbillon, fait de cette Critique de l’École des Femmes, de l’Impromptu de Versailles et de deux autres pièces de Molière que les comédiens exprimeront leur inextinguible foi dans le Théâtre, une foi faite de doutes et de folles espérances.

Lectures de salut public : Xénophon, L’anabase
Mimo sur les traces des dinosaures, dans les pas du dessinateur Mazan
Burnod-Sylvia