Voyage
La maison de la Vache qui Rit incarnation d’une success story Française depuis 1921

La maison de la Vache qui Rit incarnation d’une success story Française depuis 1921

23 mai 2016 | PAR Sandra Bernard

Ouverte en 2009 sur le site historique de l’entreprise Bel, la maison de la vache qui rit® propose de découvrir l’histoire de la marque de ses débuts en 1921 à nos jours, en passant par les temps de guerre, les années 70 et les différentes modes, le tout dans un « esprit de partage ».

Outre un produit, un fromage fondu de « seconde transformation issu de fromage à pâte pressée » dont les qualités ont séduit des générations de consommateurs de par son goût, sa grande conservation et son emballage pratique, la vache qui rit®, c’est avant tout un succès de communication. Ce sont les deux thèmes principaux de la maison musée qui, sur plus de 2000 mètres carrés, expose sa célèbre vache débonnaire. Dans ses anciennes caves, derniers vestiges de la première usine vache qui rit®, est présente l’histoire du produit et de la famille Bel, les machines et les étapes de fabrication. A l’étage se trouvent les salles consacrées à la communication, les origines et les évolutions du logo et du nom, les supports de communication, les thèmes associés, la diffusion internationale et la multiplication des produits : babibel, kiri, lerdammer… L’on apprend ainsi qu’il existe de nombreux goût de vache qui rit : au jambon, aux olives, aux champignons, aux crevettes et même à la fraise en Asie !

Le reste du rez de chaussée est actuellement occupé par une exposition très ludique et décalée sur les emballages, où le do it yourself tient une place importante : un visiteur emballé (jusqu’au 31 octobre 2016). Petits et grands, encadrés par des médiateurs sympathiques peuvent essayer des vêtements en emballage, créer des sacs, boîtes, accessoires, origamis etc en emballage Bel. Il est aussi possible d’écrire sur des murs en cire de babibel ou encore d’inscrire des devinettes de type apericube. Cette exposition ludique et conviviale interroge sur la fonction de l’emballage et sur le développement durable.

Enfin, accessible gratuitement, la boutique de la vache qui rit propose tout un tas de goodies et autres vêtements et objets frappés du logo internationalement reconnu.

Pensé de manière très ludique avec de nombreux dispositifs numériques (jeux, photos décalées des visiteurs, vidéos etc.), dans un joli bâtiment moderne qui ne renie pas son histoire, la maison de la vache qui rit® propose tout au long de l’année de nombreuses activités en lien ou non avec l’actualité culturelle : pâtisserie, restauration, fête de la musique, halloween, etc.

Située non loin de là, se trouve la ravissante ville de Dole, sous préfecture du Jura où il fait bon se promener par beau temps. Découvrir son architecture bourgeoise typique du XVIIe et XVIIIe siècle, son petit canal verdoyant ainsi que la maison natale de Pasteur. Un circuit de visite « chat perché » est disponible gratuitement à l’office de tourisme.

Informations pratiques :

Ouverte mai, juin, septembre et octobre 7j/7 sauf lundi, 10h-13h et 14h-18h, juillet et août 7j/7 10h-19h,  avril : week-end, jours fériés et vacances 14h-18h.
Tarifs : adulte 7,50 €, 7-18 ans 3€, – de 7 ans gratuit. Parcours multimédia pour les enfants.
25, rue Richebourg, 39000 Lons-le-Saunier- 03 84 43 54 10

Visuels : © Sandra BERNARD

[Cannes, Compétition] « Ma’ Rosa » un Brillante Mendoza très ennuyeux
« Paris des Rêves ». L’Oeil d’Izis sur Paris entre presque dans votre poche
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

One thought on “La maison de la Vache qui Rit incarnation d’une success story Française depuis 1921”

Commentaire(s)

  • GUILLOT

    sonT emballage pratique !

    mai 27, 2016 at 17 h 59 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *