Tendances
Sonia Rykiel reçoit les insignes de commandeur des Arts et des Lettres

Sonia Rykiel reçoit les insignes de commandeur des Arts et des Lettres

05 octobre 2012 | PAR Avela Guilloux

La créatrice de mode Sonia Rykiel, 82 ans, a reçu mardi à l’hôtel de ville de Paris les insignes de Commandeur des Arts et des Lettres, des mains de Pierre Bergé, président de la fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent.

C’est une créatrice à  part qui a été récompensée ce mardi, une femme  à l’écoute des femmes,  qui aura su faire comprendre, comme l’a si justement rappelé Pierre Bergé « que la mode n’était pas faite pour satisfaire les fantasmes d’un créateur, mais pour s’adresser aux femmes. Et pas seulement aux femmes riches, oisives, mais aux femmes actives ».

Dès 1962, Sonia Rykiel dessine et fait confectionner ses premières robes de future maman et ses tricots ajustés, montrant les courbes féminines, pour la boutique Laura et connait un rapide succès. Mais c’est en 1968 que l’histoire de la maison Sonia Rykiel commence avec l’ouverture de la première boutique à Saint-Germain des Prés à Paris. Sonia Rykiel devient rapidement l’incontournable reine de la maille en créant des mini-pulls et en chamboulant leurs proportions. La maille devient alors sa matière de prédilection, qu’elle va travailler avec obsession tout au long de sa carrière. Elle y imprime des mots, des slogans, ses fameuses rayures devenues son emblème. Elle en retournera les coutures, gommant ourlets et doublures…Moderne toujours, son style poétique s’exprime également par les robes de mousseline qu’elle conçoit, par ses pantalons qu’elle rend plus chics que les longues robes du soir, et même par ses joggings élégants.

Sonia Rykiel aura su créer une vraie empreinte dans la mode, un style souvent imité mais réellement inimitable, car il n’est pas donné à tous les créateurs de rester aussi proches des femmes, tout en sachant constamment se réinventer.

Durant la cérémonie, Sonia Rykiel a remercié Pierre Bergé, Bertrand Delanoë, et sa fille Nathalie, sa collaboratrice depuis les années 1980, vice-présidente du conseil d’administration de la griffe.

 » Je vous remercie (…) Merci Nathalie, d’avoir constamment été près de moi (…) merci Pierre, vous avez été le premier à comprendre ma particularité, merci Bertrand, vous avez toujours été là, toujours ».

Assistaient notamment à la cérémonie les écrivains Marek Halter, Dan Franck et Régine Deforges, la photographe Dominique Issermann, qui réalisa les campagnes publicitaires de la Maison Rykiel de 1979 à 1990, et Jean-Marc Loubier, président de la maison Sonia Rykiel depuis son rachat par Fung Brands en février.

Visuel :  Sonia Rykiel, par Dominique Issermann, 1980

Après la bataille : L’Egypte d’après la Place Tahrir selon Yousry Nasrallah
Le festival « Croatie la voici » de septembre à décembre, un vent méditerranéen souffle sur la culture parisienne
Avela Guilloux