Tendances
SOLAU : Les beaux objets se façonnent entre mère et fille

SOLAU : Les beaux objets se façonnent entre mère et fille

05 décembre 2019 | PAR Yaël Hirsch

Sophia et Laura Salabaschew, mère et fille lancent Solau, une collection d’objet en art, décoration et design, où tout est fait en famille et à la main, à retrouver en ligne sur bysolau.fr.

Alors qu’elles reçoivent depuis plusieurs mois sur rendez-vous à Malakoff (information) les Salabaschew ouvrent un popup store pour la première fois cette semaine à Auteuil. Solau, c’est la contraction de leurs prénoms : Sophia c’est la fille, Laura la mère. Artiste et décoratrice d’intérieur, cette dernière pratique la peinture sur porcelaine depuis 30 ans. Docteure en anthropologie et documentariste, Sophia l’a rejointe à plein temps depuis 4 ans.

Dans une grande pièce ouverte sur une cuisine américaine, nous découvrons non seulement leurs porcelaines qui se déclinent en plusieurs objets (tasses, mugs, vide-poches, vases et cache-pots) mais aussi plusieurs tailles et collections (des intemporels et des coloris chauds d’hiver) mais aussi leurs coussins merveilleux.

Leur art de la porcelaine est d’un raffinement éblouissant : les objets délicats sont peints à la feuille d’or dans un travail qui se fait en trois étapes : peinture à la main de porcelaine blanche, cuisson à 850 degrés, puis peinture avec de l’or 18 carats liquide et cuisson à 650 degrés. Avec leurs petites cuillers irrésistibles et leurs coloris mordorés (Noir, bleu, jaune, rouge, vert, beige en couleurs permanentes et 4 couleurs de saison), les tasses 6 et 9 cL sont des objets d’un luxe extrême. Les petits couvercles en caoutchouc assortis aux  mugs en font des objets modernes à emporter avec soi en voiture. Et l’on découvre déjà plusieurs collections ( à voir au showroom et en ligne) de chacun de ces objets qui est unique, puisque réalisé à la main.

En complément de ce travail sur la porcelaine, les coussins sont chatoyants. Sculptés dans des restes d’étoffes de grands couturiers, ils suivent les inspirations de la mère et de la fille, suivant un procédé plus sauvage et intuitif que la porcelaine. En deux faces et de multiples couleurs, chacun de ces objets d’une élégance intemporelle est une création unique qui porte le nom du saint du jour où il a été façonné.

visuels : YH et (c) Bysolau

BRYVN : « Mes covers sur Instagram m’ont permis de lancer ma carrière solo » (Interview)
Damien Bouvet, focus réussi sur un artiste hors du commun
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *