Tendances

Salon interfilière : vous saurez tout sur la lingerie (21-23 janvier 2012)

21 janvier 2012 | PAR Yaël Hirsch

Depuis 25 ans, Interfilière est le salon où les professionnel de la lingerie du monde entier se retrouvent. Niché dans le Hall 1 du parc des expositions de la porte de Versailles, juste à côté du « Who’s next » et pas loin du salon international de la lingerie, il permet à la fois de découvrir de nouvelles techniques et de nouvelles tendances en matière de sous-vêtements. Petit aperçu des dessous chics et in.

Mis à part « Skinny » qui fait effet avec son stand qui ressemble à une station de métro américaine et sa cabine photomaton (voir photo ci-contre), la minceur n’est vraiment pas un impératif au salon interfilières. Au contraire, comme le dit le slogan de  la marque Billetdoux « La taille mannequin c’est dépassé ». Des formes voluptueuses, donc mais qu’il faut savoir galber. Cette année, le « shapeware » vient régénérer les bonnes vieilles gaines de nos grands-mères.  Matières fluides pour formes rétro, on trouve un peu partout dans le salon des sous-vêtement qui maintiennent et perfectionnent la silhouette sans jamais corseter. La marque néerlandaise « Magic Bodyfashion » rend aussi bien les gaines que les push-ups attractifs avec des égéries sorties de mangas érotiques.Quant à la  marque « Scandale« , elle renoue avec ses origines, les années 30, avec des gaines qui transforment leurs égéries en modèles sortis d’un tableau de Tamara de Lempicka, la matière high-tech en plus. Couleurs métalliques et matières soyeuses, sont la griffe d’une marque qui se renouvelle avec chic.

2012 © Scandale Co. Ltd

Ces progrès, en termes de tissus, réduisent de plus en plus la distance qui a pu exister entre  la lingerie confortable et les dentelles sexys. A part pour quelques marques très classiques du coton, comme petit bateau, l’ambiance collégienne coocooning est définitivement out. Puisqu’il n’est  plus besoin de souffrir le martyr pour porter de la belle lingerie, la dentelle se fond avec élégance, transparence et créativité dans des matières parfaitement galbante mais jamais asphyxiantes. Que l’on préfère les style chic, le  style carrément effronté ou le vrai confort, dans les trois cas, ce sera beau et agréable à porter. Ainsi, la belge Maya van Dooren propose jusqu’au 115 D des soutiens-gorges avec effet push-up sans les affreuses baleines qui nous blessent souvent. Les dentelles raffinées et les couleurs fraiches de sa  marque « awakening » permettent aux plus grandes tailles de porter autre chose que des soutien-gorges de maintien épais et sans charme. Plus légers et impertinents, les dessous Damaris de Mimi Holliday, joue la carte du voile, parfaitement troué et transparent et néanmoins à la fois en dentelle et très agréable à porter.

Au-delà de ces grandes tendances, le salon interfilière présente également des dessous pour hommes, jeunes mères (avec bonnets amovible pour allaiter) des collants et des bas, des objets et produits de beauté un brin coquins, qui vont donc bien avec de la jolie lingerie, ainsi que quelques produits de beauté. c’est Surtout le lieu où se rendre pour voir les diverses matières, accessoires (brillants, perles, strass..) ou dentelles que ceux qui lancent leur ligne de lingerie cherchent (partie droite de l’exposition). C’est encore  le lieu d’enquête sur les nouveaux modèles des grandes marques (chantelle, aubade, passionata…) pour ceux et celles qui veulent vendre de la lingerie.

Enfin, en bordure du salon, vous pouvez retrouver certaines sculptures en vente au profit de Pink Bra Bazaar, association du monde de la lingerie luttant contre le cancer du sein. 1 euros de chaque vente de ticket au salon interfilières est reversé à cette association.

Interfilière est un salon très pro, où l’espace et les jolis stands bien agencés vous assurent un voyage à travers l’avant-garde de la lingerie tout en luxe, calme et accuité.

Une vie dans les marges tome 2 de Yoshihiro Tatsumi
Les souffrances de Job, une mise en scène inventive d’un texte fort d’Hanokh Levin au Théâtre de l’Odéon (Ateliers Berthier)
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Salon interfilière : vous saurez tout sur la lingerie (21-23 janvier 2012)”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *