Tendances

Un rosé pour chaque beau jour

Un rosé pour chaque beau jour

27 juillet 2018 | PAR Sabina Rotbart

Le rosé, nouvelle marotte du marketing mais aussi nouvelles saveurs, fruit d’un vrai travail des vignerons. L’occasion donc de découvrir des vins aromatiques et de plus en plus, des vins de garde.

Bien sûr la Provence domine le marché, mais vous pouvez aussi dénicher des flacons rares et peu chers en Cabernet d’Anjou. Récolte d’une région l’autre.

° Domaine des hautes ouches, un Cabernet d’Anjou demi-sec, peu sucré, audacieux, car 100% cabernet sauvignon, comme un rouge. Les Cabernet d’Anjou innovants réduisent ainsi la proportion de cabernet franc pour privilégier fruit et fraicheur sans lourdeur. Bouche ronde et fruitée, ce vin a une attaque d’agrumes puis des arômes de framboise. A boire avec un dessert, un plat exotique, en apéritif. 5,10eur à la propriété. Vinsjeanlouisllumeau.com

° Château Revelette, Coteaux d’Aix, situé à la pointe septentrionale de l’appellation, sa situation combine maturité du Sud et fraicheur des montagnes. En bio. Une dominante de grenache, avec du cabernet sauvignon, du cinsault et de l’ugni blanc. Un vin fruité aux arômes de pèche et d’abricot. A boire sur un risotto aux légumes, des poissons et de la cuisine méditerranéenne. 12,10 euros sur www.lesgrappes.com

° Domaine de Saint Ser, cuvée prestige. Côtes de Provence, Sainte Victoire. Un vin d’altitude (420m) élevé en biodynamie sur les flancs balayés par le mistral de la montagne de Cézanne. Un assemblage de grenache qui donne l’arôme de fruits rouges, de cinsault pour la finesse et d’intensité par la syrah. A boire sur une paëlla, une daurade à l’estragon, des grillades. 11,80 euros, départ cave. www. saint-ser.com

° Château Bas, Coteaux d’Aix, Le temple. 2016, en bio, un rosé de garde, qui s’oppose au stéréotype du rosé à boire au plus vite ! Beaucoup de rosés peuvent vieillir, leur degré de sucre le leur permet.. Le temple qui développe, jeune, des arômes d’agrume mur, de caramel et d’épices prend en vieillissant des parfums de rose, 10 à 15 ans plus tard. Il s’allie bien à du magret au chocolat amer ou à du cheddar maturé. 17 euros. Chateaubas.com.

° Estandon légende 2014, Côte de Provence, élevé en barriques neuves et en cuves, un rosé de garde ! Une riche palette, nez floral, de rose et de pate de coing, petite note épicée et minérale ; buche fraiche mais intense, très fondue, longue sur les fruits confits (mangue, abricot). Une touche saline. Pour une compotée de lapin, une escalope milanaise, des gambas grillées, du chèvre. 18,90 euros chez le caviste.

° Deux rosés à aller découvrir en cours de route (celle des vacances), Aromance de Fredavelle, juste médaillé d’or du concours des vins de Provence, (fredavelle.fr) et château La Coste, au Puy-sainte-Réparade, un vin en évolution, à aborder prés des chais de Jean Nouvel, de 30 œuvres d’art contemporain et de la table dirigée par Passedat ( chateaulacoste.com)

A lire sur Amazon.com, un e-book d’ Elizabeth Gabay, « Rosé, understanding the pink revolution « .

Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé

visuels : (c) photos officielles des services de presse

Chateau de Lacoste – Extérieur vignes – Service de presse du Chateau (c) Richard Haughton

Avec « Echos », un hip-hop sensible et surprenant à Avignon
BRUNO MESSINA CHARGÉ DE LA CÉLÉBRATION DU CENT CINQUANTIÈME ANNIVERSAIRE DE LA MORT D’HECTOR BERLIOZ 
Sabina Rotbart
journaliste en tourisme culturel, gastronomie et oenotourisme. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *