Restaurants & Bars
Silence de cathédrale pour des bars parisiens

Silence de cathédrale pour des bars parisiens

19 juin 2014 | PAR Alexander Mora-Mir

Une cinquantaine de bars parisiens boycottent la Fête de la Musique pour dénoncer la « gestion schizophrénique » de certains quartiers festifs, et du contrôle des autorités, jugés trop fréquents. Des bars qui seront au calme, pour cette 33ème édition.

Cette 33ème édition de la Fête de la Musique, ne sera pas une partie de plaisir pour tous. A priori c’est le soir où artistes et alcools prolifèrent, les rues bouchées, une aubaine pour les bars. Pourtant dans les quartiers des IXème, Xème, et XIème  arrondissements de Paris, les patrons d’une cinquantaine de bars militent pour boycotter la Fête pour contester la position de la mairie, jugée trop proche des associations de riverains, au détriment de leur activité. L’appel au boycott est lancé par le « maire de la nuit » Clément Léon R. est ferme selon Le Figaro : « Marre de faire les amuseurs publics un soir dans l’année […] tout ça pour se faire emmerder les 364 jours restants ! »

Selon Selim Hammoumi, toujours d’après Le Figaro,  qui est le gérant de trois établissements et s’insurge contre la gestion de la mairie intenable et injuste. « Nous sommes le premier quartier d’Europe à avoir accepté de poser des sondes pour calculer le nombre de décibels sortant de nos établissements, assure-t-il. Nous avons recruté des “chuteurs” aux entrées des bars pour contrôler le volume sonore. Nous avons mis en place une hotline diffusée dans toutes les copropriétés. On a essayé de faire le maximum et malgré tout ça, on a toujours des plaintes d’associations de riverains et tous les contrôles possibles et imaginables ».

Un coup de gueule des patrons de bars qui vaut son pesant de cacahuète, lassés de plaintes et de contrôles excessifs, « on baissera le rideau toute la soirée, on ne servira pas et on ne passera pas de musique. Mais nous serons là pour aller à la rencontre des gens et faire signer notre pétition » a prononcé au Figaro le président de l’association Village Timbaud, créée il y a 3 ans, qui réunit les bars et restaurants de la rue Timbaud. Les gérants veulent dénoncer « la chape de plomb » qui pèse sur Paris. Un acte militant le 21 Juin qui va coûter cher, puisqu’il représenterait 30% du chiffre d’affaire de la semaine.

Le silence pour se faire entendre, un soir où les décibels vont pleuvoir, encore faut-il que la Mairie de Paris tende l’oreille. Fermer pour militer, proposer les bijoux silencieux d’un joaillier aux riverains régleraient de manière efficace le contentieux.

© visuel : Creative Comments Wikipedia

Autour de Serge Reggiani
[Critique] « Rich Hill », documentaire saisissant sur le quotidien de trois garçons paumés dans l’Amérique profonde
Alexander Mora-Mir

One thought on “Silence de cathédrale pour des bars parisiens”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture