Restaurants & Bars

La Javelle, une guinguette « effervescente » entre Parc André Citroën et bords de Seine

La Javelle, une guinguette « effervescente » entre Parc André Citroën et bords de Seine

02 septembre 2017 | PAR Yaël Hirsch

Après deux grandes sœurs très courues à Tours et à La Rochelle, la guinguette « effervescente » la Javelle s’installe donc … au port de Javel. Et elle réveille le 15e arrondissement entre fête, sport, vin et danse. Live-Report.
[rating=5]

Le soleil rouge se couche sur la Seine et se reflète dans les grands panneaux en miroir des immeubles de Beaugrenelle. C’est le dernier lundi d’août, les parisiens commencent à peine à rentrer et normalement les abords du parc André Citroën devraient être calmes mais, portant bien son sous-titre, la Javelle, « guinguette effervescente » agit et donne de la vie à cet ouest parisien que plusieurs institutions culturelles (Fondation Louis Vuitton et la Seine Musicale) et plusieurs bars (Le Perchoir…) ont commencé à réveiller… La Javelle, c’est un peu comme la continuation des péniches du 13e et du 7e mais plus loin rive gauche, avec un zeste d’énergie en plus. Au-delà du vin et des bières qui coulent avec générosité et des foods truck un peu rétro, l’esprit front populaire pétille avec une scène où même un jour sans programme officiel l’on danse des danses en couples. Du jeudi au dimanche, « les beaux jours de midi à minuit », il y a aussi plein de concerts, de kermesses avec barbe à papa, d’ateliers (tatouage, jukebox, loto !…), de performances (sauts à l’élastique ), de bals musettes et de festivals. Côté bien-être, il y a du yoga (dimanche à 12h sur la péniche), de la méditation et des massages. Enfin les enfants sont bienvenus avec des jeux et de la grenadine gratuite. Vive, festive et participative, La Javelle ouvre son programme aux propositions du public pour qu’aucun beau jour ne ressemble au précédent. On regrette que le lieu soit éphémère.

La Javelle, guinguette effervescente éphémère, tous les beaux jours de midi à minuit, Porte de Javel Bas, 75015 Paris.

Visuel : YH

Laura Dern est l’égérie féérique de l’ouverture du 43e Festival de Deauville
Narcos saison 3: le triomphe sans Pablo
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *