People
Lady Gaga, objet d’art pour Ariel Wizman

Lady Gaga, objet d’art pour Ariel Wizman

15 décembre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Dj, journaliste, chroniqueur, essayiste… Ariel Wizman est people. C’est naturellement qu’il se confronte à la reine du genre… Lady Gaga, en interrogeant dans un album de photographies agrémentées de textes comment cette jeune femme a réussi  l’exploit de normaliser  » l’anormal »

128 pages, une couverture  à faire pâlir toute une gay pride : sur une matière rembourrée comme du vinyle blanc, la star apparait en icône dorée. Premier aveu, l’auteur a étudié le phénomène sans jeter une oreille à ses chansons faisant des apparitions de Gaga un sujet d’ethnologie.

La conclusion est que Lady Gaga est baroque, au sens XVIe siècle, Rubens, du terme. Cela déborde, ses seins dont le téton est planqué sous une paillette, ses fesses cachées par des grammes de dentelles. Elle plagie Madona, s’inspire de Bowie, détourne l’image du Christ. Et… pas de manifestation, elle fait de « la profanation » un « objet naturel ».

Extravagante à l’état pur, elle n’arrive pourtant pas à faire oublier la brune Stefani. Cela la rend dingue, alors, elle donne plus, toujours plus à ses « holly monster », ses fans qu’elle adule autant qu’ils l’adorent.

Ariel Wizman signe surement la bio la plus drôle à offrir à noël, l’objet est beau, les photos phénoménales. La femme aux 16 973 507 followers sur Twiter est surtout une performeuse au sens où les critiques de spectacles vivants l’entendent. Elle va toujours plus loin, et à l’auteur de demander  » alors mes petits monstres, qu’est-ce que je vais pouvoir trouver pour vous épater un peu ? »

Mi gadget, mi sérieux, certainement cynique, cette bio non officielle de la princesse de la pop, ( Madona restant la reine mère, sinon, tout part à vau-l’eau )   devrait en faire rêver plus d’un !

 

 

Sortie DVD : Crossdresser, quatre beaux portraits de travestis
Remise du Grand Prix d’architecture 2011 de l’Académie des beaux-arts : le logement étudiant en question
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

3 thoughts on “Lady Gaga, objet d’art pour Ariel Wizman”

Commentaire(s)

  • Santao

    Citation 1:
    « Premier aveu, l’auteur a étudié le phénomène sans jeter une oreille à ses chansons »

    Citation 2:
    « Elle plagie Madona, s’inspire de Bowie »

    ……No Comment

    décembre 15, 2011 at 18 h 14 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *