People

L’académicienne Jacqueline de Romilly est décédée

19 décembre 2010 | PAR Coline Crance

Jacqueline de Romilly est décédée dans la nuit de samedi à Dimanche. Première femme a enseigner au collège de France en 1973 , elle a été la seconde femme élue à l’Académie française après Marguerite Yourcenar. Elle était avec Jean Pierre Vernant l’une des grandes hellénistes de notre temps. Elle avait 97 ans.

Jacqueline de Romilly est née le 26 mars 1913. Sa passion des langues anciennes et notamment de langue grecque lui vient rapidement. En 1930 elle est lauréate du concours général de latin et de grec. Elle intègre l’école normale supérieure en 1933 et est agrégée de lettres en 1936.

Elle entame une brillante carrière universitaire qui la conduit à entrer au Collège de France en 1973 pour la chaire «  La Grèce et la formation de la pensée morale et politique. » Passionnée de Grèce antique , elle porte toute sa vie la langue et la culture grecque. Elle considérait en effet que la connaissance de la langue grecque était «  une éducation (…) à la compréhension de la liberté de l’individu, à l’attachement à la démocratie ». Elle est l’auteur de nombreux ouvrages sur le théâtre d’Eschyle et d’Euripide , Thucydide …

Humaniste à la conception exigeante de la culture , elle n’a jamais tout au long de sa vie cessé de vouloir décrypter «  ce miracle grec » au siècle de Périclès, matrice du monde dont nous sommes les héritiers. Parfois remise en cause par les ethnologues , anthropologues , cette passionnée de littérature , d’histoire n’en a jamais démordu : jamais à part au Ve siècle avant JC en Grèce une société n’a connu un tel concentré de talents et de cultures. A travers ses travaux sur l’homme de sa vie «  Thucydide » elle donne un nouveau souffle sur notre façon d’appréhender les historiens classiques. En dévoilant la méthode et les grilles d’interprétations de l’historien grec , Jacqueline de Romilly éclaire son génie et démontre comment en libérant l’histoire de l’anecdote et des contingences divines , il a jeté les bases de l’objectivité historique. Jacqueline de Romilly à travers son œuvre a réussi le grand saut de faire de cette Grèce antique une somme de leçons politiques pour notre monde aujourd’hui.

Pour les amoureux de la Grèce , les passionnés de littérature et d’histoire , cette femme toujours fidèle à ses convictions marque ce week-end du 18 décembre en berne.


Jacqueline de Romilly (la Mémoire du Collège de France)
envoyé par editionsmontparnasse. – Films courts et animations.

Infos pratiques

La fin de la discrimination homophobe dans l’armée américaine
Pour Louis de Funès Dominique Pinon offre la lumière de son corps aux spectateurs de l’Odéon
Coline Crance

2 thoughts on “L’académicienne Jacqueline de Romilly est décédée”

Commentaire(s)

  • Laurent Deburge

    Grande dame dont j’ai très envie de découvrir les livres, mais je suis assez choqué par la dernière phrase de la vidéo. Ne pas traduire les textes grecs, pour écrémer le public, c’est assez snob. « Les gens qui viennent au Collège de France et qui n’y connaissent rien »… ainsi, pas de risque qu’ils y apprennent grand chose. Bon d’accord le Collège n’est pas un squat, mais c’est dommage que la démocratie, cette belle invention grecque, paraît-il, doive s’arrêter à son seuil. Faut-il y voir une invitation bienveillante à se mettre au niveau ?.. A vos Bailly !

    décembre 20, 2010 at 13 h 48 min
  • coline

    moi j’aime bien les bailly ! no mais il faut pas prendre sa dernière phrase au sérieux c’est son côté mamie gateau de pas traduire les textes ! Puis si tu vas à son cours c’est que tu parles le grec ancien.

    décembre 20, 2010 at 13 h 54 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *