People
Audrey Pulvar ferme son compte Twitter

Audrey Pulvar ferme son compte Twitter

29 novembre 2012 | PAR Marie Pichereau

Cette année nous aura démontré que l’information et les gazouillements peuvent se révéler être dangereux. Après l’affaire mémorable du tweet de Trierweiler, Pulvar devient elle-même une victime collatérale du réseau social.

On s’en souvient, le 18 novembre dernier, Audrey Pulvar annonçait sa séparation avec le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg. Via son portable et par texto, elle envoyait une annonce en bonne et due forme, sur l’officialisation de sa séparation directement adressée à l’AFP. L’intéressée s’était expliquée sur le sujet quelques jours après la nouvelle, sur I-télé: « Qu’est-ce qu’il fallait que je fasse ? A chaque fois que je passais sur un plateau, on m’interviewait en tant que ‘femme de…’ et que je dise ‘Ah non non, ce n’est plus cas’. J’ai fait un communiqué qui est clair, qui est net, qui dit les choses à tout le monde ». Pour prendre en main la situation, elle a donc préféré mettre un terme à sa relation de manière publique, qui soit dit en passant, avait fait couler beaucoup d’encre et lui avait coûté plusieurs postes en tant que journaliste. Politique et journalisme ne font décidément pas bon ménage.

Après la déferlante médiatique, la rédactrice répondait volontiers aux questions qui lui étaient posées sur Twitter. La machine s’est accélérée (réseaux sociaux oblige) les followers étaient essentiellement centrés sur sa séparation. Avant la fermeture définitive de son compte, elle était revenue, une fois n’est pas coutume, sur la raison qui l’avait poussé à envoyer le fameux texto à L’AFP. Elle affirmait alors : « Pour ne plus m’entendre décrite ou interviewée comme « la femme de ». Pour décourager les paparazzis collés à mes basques ». Ironie du sort, plus intrusif que les paparazzis, l’homme créa le réseau social… Il semblerait que les enseignements précédents, qui portent sur la frontière de la vie privée et la vie publique n’ont toujours pas porté leurs fruits.

Visuels: Capture d’écran

Le prolongement de moi : épisode 2 de la web-serie de Steve Catieau
L’Oréal agrandit son portefeuille d’actions
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *