People

5 au lieu de 93 ans de prison : un dénouement mitigé pour l’affaire Nahmad

5 au lieu de 93 ans de prison : un dénouement mitigé pour l’affaire Nahmad

27 novembre 2013 | PAR Kim Beci

L’affaire Nahmad est close. Helly, fils du célèbre collectionneur juif fondateur de l’empire Nahmad, a plaidé coupable pour le chef d’accusation de pari illégal qui pesait sur lui depuis avril 2013. Il encourt une peine de 5 ans de prison ferme.

Qui est Helly Nahmad ? Son nom est déjà apparu dans Toute la Culture, mais dans un contexte bien différent. Cet homme est d’abord le troisième héritier de l’une des collections privées les plus importantes d’art surréaliste, impressionniste et moderne de notre temps.

Connu pour ses expositions issues de la galerie privée, il est le fils d’un grand collectionneur juif d’art : David Nahmad. Il partage son empire avec ses deux frères, héritiers légitimes eux aussi. Dans l’immense collection Nahmar : des Picasso (beaucoup !), des Kandinsky, des Modigliani, des Andy Warhol, du Renoir, du Monet… Un catalogue interminable qui ferait saliver n’importe quel marchand d’art.

Mais, un peu à la Paris Hilton, l’immense fortune familiale mène parfois à la dégringolade. C’est normal, on ne sait plus quoi faire avec tout cet argent ! Comme il est de tradition, donc, le petit fils Nahmad, à l’origine des gains de la famille (c’était un banquier syrien), s’est fait connaître, ces derniers temps, pour une affaire bien distincte des toiles d’auteur.

En avril dernier, le FBI l’a interpellé pour avoir mis en place un réseau impressionnant de paris illégaux auxquels des personnages célèbres (Dicaprio, Affleck, Damon) mais aussi la mafia russe ont été associés.

Après une perquisition dans la galerie familiale et un chef d’accusation pour blanchiment d’argent et racket, Helly Nahmad décrit l’origine de son activité comme un simple « passe-temps » qui aurait prit une envergure plutôt incroyable (il a été accusé d’avoir blanchi plus de 100 millions de dollars ! ). Le procureur de New York « suggérait » pour le petit Nahmad une très grosse amende (de 2 millions) mais, chose encore plus effrayante, une peine de 93 ans de prison.

Pris au piège par le FBI après une grande frayeur suite à la demande initiale du procureur, l’homme de 34 ans a plaidé coupable ce mardi 12 novembre. Néanmoins, le seul chef qu’il reconnaisse est celui de paris illégaux, niant être concerné par toute autre accusation.

La combine semble avoir marché puisque la peine a été réduite à 5 ans de prison ferme et 3 sous surveillance ainsi qu’à une amende de plus de 6 millions de dollars. L’État récupérera aussi, pour clore l’affaire, la toile de Raoul Dufy, Carnaval à Nice, que le jeune homme avait laissée comme caution lors de sa première interpellation en avril.

Visuel : © photo de Carnaval à Nice de Raoul Dufy

Versace : La méduse a trouvé sa nouvelle muse
Tempête dans le monde de la danse : les femmes au cœur d’une polémique
Kim Beci

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *