Tendances

Noëls exotiques dans les grands magasins parisiens.

09 décembre 2009 | PAR Alienor de Foucaud

Le Bon Marché et Printemps s’accordent pour célébrer Noel en voyageant, L’Inde débarque au cœur de St Germain des Prés tandis que la Russie s’installe à Haussmann. Cette année, les emplettes de Noël se transforment en instants magiques.

sans-titre1Au Printemps, Noël porte haut les couleurs d’une fête authentique inspirée des traditions slaves, un voyage onirique au pays des matriochkas géantes, des ors baroques des palais impériaux. Que l’on soit tsarine ou Prince, on trouve au fil des étages illuminés des cadeaux pour grands et petits, pour tous les budgets et tous les goûts.
Une nouvelle façade étincelante affiche une architecture exclusive, un style art nouveau, une pluie d’étoiles, un ballet de flocons de neige et une explosion de fleurs rouges et roses ornent le grand magasin : un festival de lumières qui clignotent et crépitent au rythme d’une musique spécialement composée pour l’occasion.

Les vitrines russes traduisent ainsi la féerie de Noël avec des marionnettes habillées pour l’occasion par Dior et Chanel, quatre personnages vedettes évoluent dans des paysages fantasmagoriques et contemporains. L’esprit festif d’un banquet russe sert de fil conducteur à des scènes de noël: danseurs et musiciens virevoltent sur un air de balalaika, des convives dinent joyeusement autour d’une table, un carrousel tourne inlassablement tandis que des matriochkas géantes s’ouvrent et se ferment espièglement. Tout un univers musical folklorique joyeux aux couleurs chaleureuses de la vieille Russie.

Invitée d’honneur du Bon Marché, Marie-Hélène de Taillac dévoile sa première exposition parisienne intitulée Love From Jaipur. Jaipur, ville où elle vit six mois dans l’année quand elle n’est pas à Paris, est sa principale source d’inspiration : ses créations sont composées de pierres précieuses provenant de cette région de l’Inde.

L’harmonie, la gaieté, les couleurs, voilà ce que Marie-Hélène de Taillac aime en Inde, et ce qu’elle a voulu en montrer dans l’exposition et lui aura pris « plus d’un an de travail ». On y découvre avec plaisir la création contemporaine et l’artisanat de luxe prisés par la bourgeoisie indienne, une sélection assez fidèle à l’esprit de sa propre boutique Hot Pink de Jaipur. Robes glamour de Manish Arora, « le Galliano indien », écharpes en cachemire filé à la main, petits cahiers brodés, verres à facettes diaprées, grands cabas or ou argent tissés… tout est joli, chatoyant, et le moindre objet séduit par ses finitions parfaites, loin de l’image cheap du made in India, un cliché auquel la créatrice veut tordre le cou.

Au centre de l’exposition, les papillons en pierres précieuses, améthyste, apatite, rubellite et péridot, montées sur or, scintillent dans leurs écrins étoilés. C’est la dernière ligne de Marie-Hélène de Taillac, symbole « d’une envie de légèreté » en réaction à la morosité ambiante. Des bijoux aux vertus cosmétiques à adopter comme des talismans. « Aucun lifting ne vaut l’éclat d’un diamant », assure la jeune femme qui porte ce jour-là de ravissantes boucles d’oreille en pierre de lune. « Il ne s’agit pas d’une pierre précieuse, mais elle est mise en valeur par la taille en briolette », sourit-elle. La bande-son de l’exposition est signée Béatrice Ardisson et éditée pour l’occasion en CD… C’est sûr, le Noël des branchés aura cette année un petit parfum de patchouli !

Exposition Love from Jaipur – Marie-Hélène de Taillac, du 14 novembre au 26 décembre 2009 au Bon Marché Rive Gauche – 2ème étage.


Evènements, Spectacles et Performances.

La compagnie Le Prince Igor, qui regroupe les artistes slaves installés en France, a créé des spectacles colorés en costumes russes biélorusses et ukrainiens, le chorégraphe de la compagnie Igor Goriatchkine est un ancien danseur des célèbres Ballets Mosseiev.
Tous les Mercredis, Samedis et Dimanches jusqu’au 24 Décembre au Printemps Haussmann.

Oleg Tistol revisite les paysages russes les plus connus. Ainsi les montagnes Kazbek en Géorgie, qui figuraient sur les boites à cigarettes de la marque favorite de Staline servent-elles de prétexte à une série d’œuvres originales. Les paysages apparaissent en arrière-plan tandis que des motifs aux couleurs toniques, librement inspirés du folklore s’invitent en premier plan. Devant les clients du Printemps, l’artiste créera, sur une bâche de 3 x 4 mètres, l’un des tableaux de cette série.
Les 11, 12 et 13 décembre, RDC, Mode.

Paul Dano
Jacques Weber, un maître sur les planches
Alienor de Foucaud

2 thoughts on “Noëls exotiques dans les grands magasins parisiens.”

Commentaire(s)

  • bonjour,
    je ne saurai que trop vous recommander ce site pour votre achat de cachemire, pull ou écharpe. Ils ont un bureau au 20 rue montmartre près de chatelet ou l’on peut acheter sur place. Super prix.

    décembre 15, 2009 at 12 h 47 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *