Mode

Peter Lindbergh à la Polka Galerie – La femme dans tous ses éclats

11 septembre 2010 | PAR Marie Lesbats

Allier la pureté à la grâce, le naturel au sublime, la prouesse à l’évidence.
Cet automne, la Polka Galerie rend hommage à l’un des plus grands photographes de mode et nous convie à une belle rencontre, celle d’un artiste, qui aime la femme avant d’aimer ses atours. «La vie en face », en somme. Un événement à ne pas louper.

Si Peter Lindbergh a su imposer sa vision singulière à l’univers de la mode, il a surtout réussi à toucher un public large pour enfin s’imposer en ambassadeur de la beauté des femmes.

Lindbergh prône l’image brute dans une ère où l’on ne jure que par la retouche. Il s’oppose à notre « monde-chirurgie-esthétique » en ne dissumulant pas la charmante petite ride qui – justement – dépeint toute la profondeur des modèles, leur sensibilité, leur être ; il tient surtout à « ne pas voler leur âme ».

L’exposition de Polka Galerie permet de découvrir des photographies émouvantes, alliant des séries de portraits et des mises en scène réalisées par l’artiste. Reposant nue telle une demoiselle des bords de Seine, s’exhibant dans l’anonymat et les hautes herbes, une certaine Cordula Reyer capte le regardeur dès son entrée dans l’exposition.
Peter Lindbergh, en visionnaire, appréhende de son œil expert les plus belles femmes du monde dès la fin des années 80 : Campbell, Seymour, Crawford… L’artiste les a frôlé de son objectif avant qu’elles ne deviennent les égéries des plus grands couturiers. Son choix de les présenter sans fard ni sophistication – vêtues de simples chemises blanches sur les plages de Santa Monica par exemple – va considérablement bouleverser le milieu de la mode qui vante alors une perfection superbement rigide.

S’il révolutionne la photo de mode, l’usage permanent du noir et blanc, la sobriété et l’épuration de ses clichés, pourraient aussi placer Lindbergh dans la lignée des « classiques ». Classiques de la photo – Man Ray ,Willy Ronis, Jacques-Henri Lartigue – ou classiques du cinéma – Fritz Lang, Jim Jarmusch.  Douées de mélancolie, les œuvres de Lindbergh confèrent bien ce caractère iconique aux femmes. Elles évoluent dans un monde auquel elles n’appartiennent pas, fendent les foules qui les intronisent, prennent des poses naturelles qui les subliment.
Pourtant, Lindbergh aime à entraver les coutumes. Photojournaliste à sa manière, il immerge ses mannequins dans une banalité conçue et recrée des scènes de street photography posées. Ses effets dramatiques, qui s’apparentent à des arrêts sur image des débuts du cinéma allemand, trahissent aussi l’inspiration du photo-reportage – en témoignent les séries « hommages » à Marc Riboud ou David Blumenfeld.

Lorsqu’il saisit un instant, Lindbergh grave dans le négatif une suite d’informations précises, d’émotions rares qu’il ne peut expliquer par les mots. Il s’agit d’un temps suspendu, un temps qui « n’a pas de début ni de fin », détenteur de son secret. Mais le secret du photographe, c’est qu’il ne tente pas de violer la précieuse essence d’une personnalité. Peter Lindbergh a choisi de ne pas enchaîner ses modèles. En guise d’échange, avec reconnaissance et volupté, ces olympes de femmes lui octroient toutes les libertés.

Une grande exposition dédiée à l’artiste allemand et présentée au ‘C/O’ Museum de Berlin viendra faire écho à l’accrochage de Polka Galerie dès le 25 septembre.

Images :

– Peter LINDBERGH, Cordula Reyer, Marie Claire Allemagne, Arles, France, 1993
– Peter LINDBERGH, Estelle Lefebure, Linda Evangelista, Tatjana Patitz, Cristy Turlington, Vogue Angleterre, 1990
– Peter LINDBERGH, Eden, Berlin, 2009
– Peter LINDBERGH, Kate Moss – Harper’s Bazaar USA, New York, 1994

Site internet de Peter Lindbergh

Exposition « La vie en face – Peter Lindberg » du 10 septembre au 10 novembre 2010.
Polka Galerie, 12 rue Saint Gilles, Paris 3ème, M° Chemin Vert
Du mardi au samedi, de 11h à 19h30, entrée libre

A la recherche du petit pull…
Claude Chabrol est mort ….
Marie Lesbats

2 thoughts on “Peter Lindbergh à la Polka Galerie – La femme dans tous ses éclats”

Commentaire(s)

  • LUNEAU Bernard

    Bravo Marie

    Toujours juste ,toujours sobre ,ton écriture est pleine de qualités.
    Bises
    Bernard

    septembre 13, 2010 at 15 h 32 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *