Mode
New York Fashion Week : Romantisme, héroïnes et conte de fée

New York Fashion Week : Romantisme, héroïnes et conte de fée

10 septembre 2014 | PAR Dorothee Chiara

  Depuis neuf jours, la fashion week de New York esquisse doucement les tendances de l’été prochain. Les shows, tous différents, s’inspirent d’héroïnes réelles ou fictives. Entre conte et réalité, la nouvelle féminité baigne dans un certain romantisme.

MAR_0201 Les anglaises Luella Bartley et Katie Hillier sont désormais à la tête de Marc by Marc Jacobs. Leur deuxième défilé confirme leur choix de dessiner une nouvelle féminité à travers la marque, d’ailleurs renommée MBMJ. Les mannequins déambulent vêtues de PVC, de pois et de t-shirts au message « New World System ». Une sorte de tribalisme ancré dans la culture anglaise des rave. Les deux créatrices disent s’être inspirées de l’artiste et gourou américaine Marjorie Cameron.

L’idéalisme de cette bande de fille s’efface devant l’extravagant romantisme des silhouettes de Tom Browne, créateur chouchou de Michelle Obama. Les filles circulent entre les fleurs et les pierres tombales, plongées dans un univers tout burtonien. Le conte de fée sordide, récité par  Diane Keaton, raconte l’histoire de six sœurs. Les tailleurs arborent des fleurs de toutes sortes et des découpes originales tandis que les chapeaux surdimensionnés donnent une allure excentrique aux modèles. Le conte étrange de Tom Browne devient un véritable conte de fée chez les sœurs Rodarte. Elles ont trouvé l’inspiration dans les fonds marins magiques ramenant sur terre les sirènes. Les robes glitter volantes imitent les écailles d’Ariel. Les sirènes côtoient les silhouettes de pirates au féminin. Jeans skinny, blouses flottantes et bottes montantes. Entre robes glitter et costume de Jack Sparrow version sexy, chacune choisit son camp. L’idée de génie était d’attacher des piercings aux sourcils des filles, conférant une allure chic et sauvage.

LUX_2939La France de Bardot renaît chez Alturazza qui joue avec les motifs vichy, période Bardot. Vera Wang présente une collection entre boyish et bohémienne selon ses propres termes. Son icône : Marie-Antoinette. La collection décline quelques robes longues fluides aux couleurs hivernales. Encore et toujours une version du romantisme, d’une certaine mélancolie. Autre inspiration française, Tory Burch réinvente le vestiaire de Françoise Gilot, une peintre proche de Picasso, et redéfinit les contours de la bourgeoise chic.

Même tendance depuis le début chez les sœurs Olsen. The Row prône un minimalisme discret dont c’est la marque de fabrique. Les tenues en soie brute brillent pourtant par la noblesse des tissus.

J.Crew nous confirme que le bermuda, de retour depuis l’été dernier, sera la pièce maîtresse de l’été prochain.

Image 1 : Rodarte SS15 @capture d’écran

Image 2 : Marc by Marc Jacobs SS15 @capture d’écran

Image 3 : Vera Wang SS15 @capture d’écran

Culture au Quai : 7ème édition
William Eggleston, From Black and White to Color : La Factory photographique
Dorothee Chiara

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture