Mode

New York Fashion Week : Le confort(port)able

New York Fashion Week : Le confort(port)able

28 février 2014 | PAR Dorothee Chiara

Pas de grandes révolutions sur les podiums new-yorkais pour l’hiver prochain mais un esprit visionnaire. Alors que la vague de froid nord-américaine n’envahissait pas encore le pays, certains pensaient déjà à se prémunir contre le Vortex Polaire. Les tendances new yorkaises réinventent les codes du confort, remplacent la superficialité par le nécessaire et créent à l’unisson des collections portables. Loin des maillots de corps Uniqlo où des accessoires type doudoune, la question semblait être : Comment avoir du style tout en étant paré contre le froid ?

the-row-rtw-fw2014-runway-01_184944545044Tendance « cozy » au coin du feu

Les créateurs ont rivalisé d’inventions pour tenir les femmes au chaud l’hiver prochain. La tendance douillette possède une particularité : Pas besoin de se changer une fois rentré chez soi. Le slanket-style-chic a été très remarqué lors du défilé The Row des sœurs Olsen où les mannequins étaient transformées en ours à poils de cachemire. La Slanket, c’est cette grande couverture à manche, assez ingrate il faut le reconnaître, qui est généralement utilisée pour regarder la télévision, en position allongée, sur le canapé. Son inventeur précise qu’il a eu cette brillante idée en trouant sa couverte afin d’y passer son bras pour actionner la télécommande, tout en restant bien couvert. Pas sûr que les sœurs Olsen aient été inspirées par de semblables considérations pratiques mais force est de constater que le résultat s’en approche. Les looks n’ont pas peur de l’oversized. Un immense pull est assorti d’un non moins immense pantalon. Ils donnent envie de passer sa vie enroulée à l’intérieur, tel un ours en peluche géant. Prabal Gurung offre également des vêtements « doudou » à multiples superpositions pour un effet femme-oignon des plus sexy. Le haut du corps reste couvert lorsque le bas dévoile les jambes. Les jeunes s’y mettent et Band of Outsider imagine un look tout de laine vêtu, des pieds à la tête, repéré aussi chez Marc Jacobs.

tumblr_n0zaxwpi8n1qbccs4o1_1280Le tricot sous toutes les coutures

Grunge, laine, tricot s’associent chez Calvin Klein qui opère un changement de direction dans sa ligne. Les silhouettes grungy-chic arborent des robes tricotées, en veux-tu en voilà, mises en valeur par des doc martens à lacets dorés. Ici, des pull à manche très évasées, là des longues vestes fermées par des épingles à nourrice, pour une allure détendue, bohémienne des villes. Edun, la marque d’inspiration africaine dont l’un des fondateurs se trouve être Bono, vient confirmer la tendance avec une écharpe XXL qui sert de pull tenue par une ceinture à la taille, des pantalons tous doux en laine et un grand débardeur-robe-tricot. Toute la collection est en couleurs naturelles et on retrouve également des pantalons larges qui ne sont pas sans rappeler ceux des sœurs Olsen. Le tricot ne se fait pas trop lourd, il s’impose néanmoins radicalement et pare les modèles d’une allure urbaine qui combat le froid en douceur.

 Les matières: pièces maîtresses

Les créateurs insistent sur les matières, cherchent de nouvelles formes, travaillent la laine au lieu de se focaliser sur les lignes et les coupes. Les sœurs Olsen avouent avoir eu un coup de cœur pour le cachemire double-fil de 900 grammes. Elles décident donc d’en faire le personnage principal de leur collection et ne dérogent pas à leur goût luxueux en la matière. Danielle Sherman, la créatrice d’Edun, explique qu’il a fallu beaucoup de manipulations autour de la laine et de l’alpaga pour créer un effet « poilu ». Helmut Lang suit cette ligne directrice avec des total-look en mohair duveteux.

look 9Dans une époque où tout va très vite, la volonté de se recentrer sur la matière peut se percevoir comme un combat pour tenter de garder une certaine forme d’exclusivité. Alors qu’un défilé Balenciaga ou un imprimé Stella McCartney se retrouve pendu aux rayons Zara seulement quelques mois après, prendre le parti de la matière semble être un malin contrepied à cette course contre la montre.

Une chose est sûre, l’hiver prochain les vêtements seront portables, laineux et extrêmement chaud. Les créateurs ont pensé à ce que la femme soumise aux conditions atmosphériques voulait porter et ils ont vu juste.

Visuels : Image à la une : Prabal Gurung Fall 2014 @capture d’écran
Image 2 : The Row Fall 2014 @courtesy the Row
Image 3 : Backstage Calvin Klein Fall 2014 @ Calvin Klein
Image 4 : Edun Fall 2014 @capture d’écran

Boardwalk Empire : saison 3
Le talent (bien) caché de George W. Bush
Dorothee Chiara

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *