Mode
LVMH : Un prix chic pour des enjeux choc !

LVMH : Un prix chic pour des enjeux choc !

29 novembre 2013 | PAR Camille Pettineo

C’est une première mondiale ! Les candidatures au « LVMH Young Fashion Designers Prize » sont ouvertes. Pour couronner le futur Micheal-Ange de la mode, le groupe a demandé à huit des ses directeurs artistiques de jouer le jury de choc.

Un jury qui en met plein la vue

C’est le plus chic du monde ! Huit grandes maisons, huit talents, huit personnalités mode ! Leurs noms raisonnent en toute fashionista qui se respecte : Nicolas Ghesquière de Louis Vuitton, Marc Jacobs, Karl Lagerfeld pour l’italien Fendi, Humberto Leon et Carol Lim du japonais Kenzo, Phoebe Philo pour Céline, Raf Simons chez Dior et Riccardo Tisci du temple Givenchy.
Ces super-héros du luxe se sont vus confier cette mission délicate par Delphine Arnault directrice générale adjointe de Louis Vuitton. Selon elle, la charge qui pèse sur leurs épaules est bien « d’encourager la vitalité et la créativité dans le monde de la mode à l’échelle internationale ».
En voilà une sacrée responsabilité pour LVMH et ses papes de la mode ! Heureusement, ils seront épaulés par des co-équipiers de choc composés d’experts internationaux de la mode. Journalistes, stylistes et acheteurs aideront ainsi à établir une liste de dix finalistes présentés ultérieurement au jury en mars 2014.

Un concept innovant sur le plan international

Concrètement, deux récompenses seront attribuées. La première s’adresse aux créateurs de moins de 40 ans ayant déjà conçu et commercialisé au moins deux collections de prêt-à-porter féminin ou masculin. Parmi eux sera élu le talent exceptionnel de l’année qui recevra une bourse de 300 000 euros. Mais pas que, puisque LVMH fournira une assistance personnalisée pour le développement de son entreprise. Le groupe aidera ainsi le lauréat à la construction d’une image de marque à travers la publicité, le marketing, la production et la distribution…
La deuxième récompense se tourne vers les jeunes diplômés d’une école de mode. Trois élus se verront ainsi offrir la possibilité de rejoindre l’équipe de conception d’une des marques du groupe pendant un an. Chacun d’entre eux recevra également la somme non négligeable de 10 000 euros !
Dans les deux cas, ces collaborations avec LVMH ne sont pas dérisoires puisque après avoir repris la marque de Marc Jacobs en 1998, la filiale a fait passer les ventes de 20 à plus de 900 millions de dollars.

Des enjeux considérables pour LVMH

Loin d’être un acte de philanthropie, derrière ce prix se cache des enjeux considérables pour le groupe. Chantal Gaemperle, directrice des Ressources Humaines du groupe explique que « Vivre LVMH, c’est inscrire sa propre histoire dans celle de nos marques (…) afin de perpétuer le Futur de la Tradition ». Derrière ce prix c’est donc bien une dynamique de diversification du portefeuille du groupe de Bernard Arnault dans le but de trouver des relais de croissance qui est en jeu. Preuve de cette dynamique assumée, l’acquisition en septembre du chausseur londonien Nicholas Kirkwood âgé seulement de 33 ans. Petit prodige du soulier haut de gamme, il a fondé sa marque il y a dix ans implantant ses trois magasins à Londres, New York et Las Vegas. Le designer avait fait sensation en recevant par deux fois le British Fashion Awards de l’accessoire de l’année. Les grands du luxe sont donc en veille sur les nouveaux talents dans tous les secteurs. Pour Laurence-Anne Parent, cofondatrice du cabinet de conseil Advancy, LVMH a quitté sa dynamique de sécurisation des savoir-faire pour celle de l’anticipation de l’avenir. C’est en ce sens que les jeunes créateurs et leurs marques entrent en scène. Incroyable vivier de talents à coût moindre, ils présentent également l’avantage de pouvoir construire un partenariat sur la durée. À l’époque où il est de plus en plus rare que des designers restent dix ou quinze ans avec une marque, cet aspect est non négligeable. Cependant, cela reste un pari risqué car rien ne dit que ces petits jeunots arriveront à transformer leur potentiel en une identité forte propre aux grandes marques de luxe. Mais la situation n’est pas si noire pour ces créateurs qui, intégrés à un large portefeuille de marque, ont plus de chance de bénéficier du succès de leurs aînés pour murir tranquillement.

Si l’aventure vous tente !

Jeunes téméraires, si ce défi vous semble taillé à l’image de votre talent sachez que les candidatures sont ouvertes jusqu’au 2 février 2014. Pour ce faire il suffit de vous rendre sur le site officiel LVMH Young Fashion Designers Prize : www.lvmhprize.com.
Alors si comme notre pape incontesté vous êtes « une sorte de nymphomane de la mode qui n’atteint jamais l’orgasme » (Karl Lagerfeld) n’hésitez plus et lancez-vous !

Camille Pettineo

Visuel : ©  photo de l’ouverture du site de candidature

Découvrez en exclusivité un premier extrait du film « 2 automnes 3 hivers » de Sébastien Betbeder
La recette de Claude : cabillaud en gratin d’ail, persil et échalote
Camille Pettineo

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *