Mode
Lorenzo Serafini, nouveau directeur artistique de Philosophy

Lorenzo Serafini, nouveau directeur artistique de Philosophy

30 octobre 2014 | PAR Audrey Altimare

Après être passé par les ateliers de Roberto Cavalli et de Dolce & Gabbana, le créateur italien Lorenzo Serafini  vient d’être nommé directeur artistique de la ligne Philosophy.

Jusqu’alors en charge du prêt-à-porter féminin chez Dolce & Gabanna, Lorenzo Serafini, vient d’être nommé directeur artistique de la ligne secondaire de la marque italienne Alberta Ferretti, Philosophy. Le poste était à pourvoir depuis juin dernier après que la britannique Natalie Ratabesi, en charge de la création depuis 18 mois, ait rallié la marque californienne Vince.

Formé à la Naba-Nuova Academia di belle arti di Milano, Lorenzo Serafini, n’a travaillé que dans l’ombre de couturiers italiens. Il a déclaré au site Style.com, « je pensais qu’il était temps que je me lance seul. J’ai la chance d’évoluer à une période où Milan donne de plus en plus leurs chances à de jeunes créateurs ». Mais il ne s’arrête pas là, alors que la ligne Philosophy est présentée à New York depuis des années, il affirme qu’  «avoir défilé à New York a été très important pour le positionnement de la ligne. Mais je suis Italien, et la marque est italienne et nous produisons en Italie, et ce qu’il se passe à Milan en ce moment est très excitant. Je souhaite en faire partie, faire partie du sang neuf. Ma première collection sera présentée à Milan ».

Ce rajeunissement des équipes de création n’est cependant pas visible dans toutes les maisons italiennes.  L’impulsion a principalement été donnée par le groupe Aeffe, propriétaire d’Alberta Ferretti et d’autres marques italiennes, qui aspire à une réorganisation créative. Dans cette logique, le président du groupe, Massimo Ferretti, avait déjà permis de relancer la machine Moschino en nommant à sa tête le jeune créateur Jeremy Scott .

Le premier défilé de Lorenzo Serafini pour Philosophy est attendu en février 2015 lors de la Fashion Week de Milan.

D’Abbey Road à Time Square : Google redonne vie aux pochettes mythiques
Radio Nova, le big bang?
Audrey Altimare

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture